Le sport à l'arrêt à Minneapolis après la mort d'un homme noir tué par la police

Le match de NBA entre les Minnesota Timberwolves et les Brooklyn Nets, prévu lundi soir à Minneapolis, a été reporté, après la mort d'un jeune homme noir lors de son interpellation par la police dimanche près de la ville. Les rencontres de baseball et de hockey des équipes de la ville ont également été annulées.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La salle des Minnesota Timberwolves, le Target Center, sans spectateur durant un match de pré-saison contre les Memphis Grizzlies le 12 décembre (HANNAH FOSLIEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Personne ne foulera le parquet du Target Center cette nuit. Le match de NBA entre les Minnesota Timberwolves et les Brooklyn Nets prévu à Minneapolis ce lundi soir a été annulé après la mort de Daunte Wright, un jeune afro-américain décédé dimanche à la suite d'un contrôle policier. 

"A la lumière des événements tragiques qui ont eu lieu hier dans la région de Minneapolis, la rencontre de ce lundi soir entre les Minnesota Timberwolves et les Brooklyn Nets a été reportée. Cette décision a été prise par la NBA après consultation avec le club des Wolves et les autorités locales", a déclaré l'instance dans un communiqué. 

"L'événement tragique d'hier, fatal pour la vie de Daunte Wright, laisse une fois de plus notre communauté en deuil (...) nous pensons que le report du match de ce soir contre les Brooklyn Nets est la meilleure décision", ont pour leur part indiqué les Wolves

Deuxième événement sportif de la soirée reporté

Quelques minutes avant eux, la franchise voisine des Minnesota Twins a, la première, annoncé le report de son match de championnat nord-américain de baseball (MLB) contre les Boston Red Sox. Et un peu plus tard, la Ligue nationale de hockey (NHL) a indiqué avoir également reporté la rencontre entre le Minnesota Wild et les St. Louis Blues.

Wolves, Twins, Wild et NBA ont chacun conclu leur communiqué en présentant leurs "condoléances à la famille de Daunte Wright", ce jeune homme de 20 ans, tué dimanche après-midi lors de son interpellation, alors qu'il circulait en voiture avec sa petite amie à Brooklyn Center, en banlieue de la métropole.

Lundi, la police a jugé sa mort "accidentelle". L'agente a "sorti son arme à feu à la place de son Taser", un pistolet à impulsion électrique censé être non létal, a déclaré le chef de la police de Brooklyn Center, Tim Gannon lors d'une conférence de presse. La veille, quelques 200 manifestants ont protesté devant le poste de police de Brooklyn Center, et les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes pour disperser la foule.

Face à la situation brûlante, le maire de Minneapolis a décrété un couvre-feu pour lundi soir. Le président américain Joe Biden, déplorant la mort "tragique" de Wright, a appelé les manifestants à rester "pacifiques". Ce nouveau décès intervient au moment où se déroule à Minneapolis le procès de Derek Chauvin, le policier blanc accusé du meurtre de George Floyd l'an dernier.

"Je pense que nous devons arrêter de dire que c'est frustrant pour les Noirs de notre pays, ça l'est pour tous les Américains. On entend sans cesse ces histoires de "cancel culture" (culture de l'annulation), mais nous annulons les vies des Noirs, et à mon avis, c'est un peu plus important", a déclaré Doc Rivers, entraîneur de l'équipe de basket de Philadelphie avant un match contre Dallas. "Nous continuons à faire des erreurs et à tuer des Noirs. Je ne veux pas parler de race, mais c'est là",  a déploré celui de San Antonio, Gregg Popovich, ajoutant que ce nouveau drame "donne la nausée". "Combien de fois cela doit-il arriver? Cet homme est mort. Mort. Et sa famille est en deuil. Et ses amis sont en deuil. Et nous continuons à avancer comme si rien ne se passait."

Avec AFP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.