Match de volley Iran/USA : 200 femmes pourtant accréditées, interdites de stade

Quelque 200 Iraniennes avaient obtenu l'autorisation de la Fédération d'assister au match de volley Iran/USA vendredi soir. Un signe positif pour le droit des femmes en Iran. Pourtant, elles ont dû rester à l'extérieur, refoulées par les services de sécurité.

(L'annonce de la présence de femmes au stade avait provoqué des manifestations d'ultraconservateurs iraniens, comme ici à Téhéran le 12 juin © Maxppp)

Pour beaucoup d’Iraniennes, c’était une petite victoire. Après s’être battues pendant des années pour pouvoir entrer dans les stades, 200 d’entre elles avaient obtenu l’autorisation d’assister à la rencontre de volley-ball qui opposait ce vendredi l'Iran à l'équipe nationale américaine dans le cadre de la Ligue mondiale. Deux cents accréditations octroyées par la Fédération iranienne de volley à un public féminin trié sur le volet… mais au final pas une femme dans les gradins.

En effet, les services de sécurité iraniens leur ont bloqué l’accès à la salle de 12.000 places située dans le complexe sportif Azadi où se déroulait le match. La Fédération a expliqué qu’elle avait été "obligé" d’annuler la décision, pourtant soutenue par le gouvernement du président modéré iranien Hassan Rohani, d’autoriser l’accès du stade à ces supportrices. En cause, les protestations des ultraconservateurs iraniens qui avaient vivement manifesté après l’annonce de la présence de ces 200 spectatrices lors de cette rencontre sportive masculine.

Depuis la révolution islamique de 1979, l’accès aux femmes aux stades de football est interdit et passible de prison. Le gouvernement souhaite cependant assouplir les restrictions pour d’autres ports, comme précisément le volley-ball. 

Vendredi, l'équipe iranienne de volley-ball a battu les Etats-Unis 3-0. 

►►► A LIRE AUSSI Volley-ball : un match Iran/Etats-Unis historique