Le volleyeur Earvin Ngapeth renverse trois piétons en Italie

Earvin Ngapeth s'est récemment rendu à la police de Modène, où il joue en club, après avoir renversé trois piétons. Dans un communiqué, l'international, sacré champion d'Europe avec les Bleus, se dit "bouleversé" et "vraiment désolé". Les ennuis judiciaires s'accumulent pour le volleyeur tricolore.

(Earvin Ngapeth, le meneur de jeu français © MaxPPP)

L'un des piétons est toujours dans un état grave à l'hôpital de Modène, dans le nord de l'Italie. Dans la nuit de jeudi à vendredi, Earvin Ngapeth, 24 ans, a renversé trois personnes et pris la fuite, tout près d'une boîte de nuit, bien connue à Modène. C'est, Modène, le club du joueur qui a rendu l'information mardi et décidé de le suspendre temporairement. Le champion d'Europe a été laissé en liberté pour la durée de l'enquête. 

Ngapeth a présenté ses excuses aux victimes, au club, à ses supporters et à ses sponsors.

"Je suis bouleversé, je me suis présenté de moi-même au parquet de Modène pour assumer mes responsabilités." (Earvin Ngapeth) 

Une série d'affaires judiciaires 

Cet épisode n'est pas le premier pour le champion d'Europe de volley. En février prochain, il comparaîtra pour l'agression d'un contrôleur de la SNCF, et en 2013, il avait été condamné à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Montpellier pour une bagarre dans une boîte de nuit.

A LIRE AUSSI  ►►► Ngapeth nie avoir "tabassé" un contrôleur SNCF

En Italie, jusqu'ici, une seule condamnation : une amende pour conduite sans permis, il avait montré un faux permis camerounais lors d'un contrôle en 2011.