EuroBasket féminin : la France a pris son temps pour s'imposer face à la République tchèque

L'équipe de France a passé la vitesse supérieure en deuxième mi-temps pour se défaire des Tchèques (71-51), vendredi, dans ce deuxième match de groupe de l'EuroBasket à Strasbourg.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La Française Valériane Vukosavljevic et ses coéquipières ont remporté un deuxième succès dans l'EuroBasket face à la République tchèque (71-51), vendredi 18 juin 2021. (ANN-DEE LAMOUR / CDP MEDIA)

Après une première rencontre à sens unique face à la Croatie (105-63), jeudi, les Bleues ont vécu un match totalement différent, vendredi 18 juin, face à une République tchèque plus solide et gênante (71-51). Un jeu offensif plus difficile à mettre en place et une opposition plus dense ont rendu ce deuxième succès bleu plus difficile à aller chercher. Sans leur meneuse Olivia Epoupa, blessée, les Françaises se sont principalement reposées sur leurs cadres pour faire la différence dans les vingt dernières minutes de la rencontre.

Des Bleues bousculées dans le jeu

La France a d'abord joué sur ses points forts avec une importante densité physique dans sa propre raquette, comme face à la Croatie. L'ailière Gabby Williams, meilleure défenseure de l'Euroligue cette saison, a notamment permis aux Françaises de rapidement prendre le contrôle du match. Le jeu tricolore s'est développé sur des attaques placées avec Marine Johannès et Alix Duchet à la mène pour virer en tête (18-14) à la fin du premier quart temps. 

Face à une adversité bien plus coriace que la veille, le cinq français n'a pas été aussi performant sur le plan offensif. Les Bleus ont plafonné juste au-dessus des trente points marqués à la pause (32-29). L'absence totale d'adresse à longue distance des deux côtés explique en partie ce score fermé. Les joueuses de Valérie Garnier ont peiné à trouver leur rythme de croisière face à des Tchèques accrocheuses dans le jeu. Sous le bras magique de Katerina Elhotova (13 pts), les attaques de la République tchèque sont notamment montées crescendo dans la circulation et l'efficacité. "On a été en difficulté en première mi-temps, parce que l'on a regardé la République tchèque jouer et tirer", regrettait la sélectionneuse de l'équipe de France.

La parole au physique et à l'expérience

En difficulté jusque-là, les cadres bleues Sandrine Gruda (16 pts à 7/13 aux tirs), Endene Miyem (11 pts à 4/9 aux tirs) et Marine Johannès (10 pts à 4/9 aux tirs) ont alors pris leurs responsabilités pour trouver des solutions au shoot et faire parler leur science du jeu. Seul moyen de creuser un premier écart (52-41). Plus incisive, mordante et juste tactiquement en phases offensives, l'équipe de France - malgré un pourcentage de réussite aux tirs (42%) assez réduit - a poussé la République tchèque à l'échec en les faisant déjouer sur le plan physique. 

"Ça a été un peu compliqué pour nous en première mi-temps, mais on a su accélérer en deuxième mi-temps", analysait Marine Johannès. "On a aussi la chance de pouvoir jouer à onze, Valérie essaie de faire des rotations parce qu'elle sait que ce n'est pas facile avec la chaleur. On a réussi à garder le rythme. C'est notre intensité qui a fait la différence.

Une tendance qui s'est confirmé au fil des minutes après une longue course poursuite au score. La machine bleue, qui s'est longtemps heurtée à un mur tchèque, s'est finalement transformée en un véritable rouleau compresseur dans le quatrième quart temps (71-51). Une première vraie opposition dans cet EuroBasket pour les partenaires de Sandrine Gruda qui, sans être brillantes, ont enfin trouvé une équipe à leur hauteur sur le plan physique.

Un deuxième succès qui leur ouvre presque les portes des quarts de finale. "Ça a été un match un cran au-dessus par rapport à la Croatie et contre la Russie, ce sera encore un cran au-dessus", annonce Héléna Ciak. La Russie, dernier obstacle à franchir, dimanche, qui va disputer la première place du groupe à la France (deux victoires également). Une première finale avant l'heure pour des Bleues.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Basket

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.