Cet article date de plus de cinq ans.

Les Françaises poursuivent leur sans-faute en qualifications de l'Euro

L'équipe de France féminine n'a pas fait de détails contre l'Estonie, en s'imposant (76-47) sur le terrain adverse, lors cette 4e journée des qualifications pour l'Euro-2017. Quatre jours après la victoire chez les Croates (79-70), les joueuses de Valérie Garnier ont cette fois déroulé avec une Endy Miyem en grande forme (17pts, 7 rebonds, 5 passes), comme Helena Ciak (14 points à 7/8). Dans ce groupe, les Françaises demeurent donc largement en tête, invaincues.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La Française Endy Miyem sous le panier

Tous les voyants sont au vert pour l'équipe de France. Quatre matches et quatre victoires, les qualifications pour l'Euro-2017 sont parfaitement engagées. En plus, les Bleues n'ont joué qu'un seul match à domicile, et viennent donc d'engranger une troisième victoire de rang loin de leur base. Battue (69-41) lors du premier match de ces qualifications en France, l'Estonie n'a pas pu faire douter leurs adversaires.

Victorieuses samedi en Croatie (79-70), les Bleues ont pris une très grosse option sur la première place du groupe B qui les enverrait à l'Euro. Les six meilleurs deuxièmes des neuf poules iront aussi en République tchèque. Les coéquipières de Céline Dumerc joueront leurs deux derniers matches de qualification en novembre contre la Croatie et les Pays-Bas. Entre-temps, elles essaieront de gagner leur billet pour les jeux Olympiques lors d'un tournoi de qualification (TQO) à Nantes du 13 au 19 juin. Face à l'Estonie, les Françaises ont fait la différence dès le premier quart-temps (21-5) et ont fait grimper l'écart jusqu'à +33 avant de dérouler dans les dix dernières minutes.

La France était sans Sandrine Gruda et Isabelle Iacoubou, deux joueuses majeures laissées au repos pour cette "fenêtre internationale" insérée en pleine saison de club.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro de basket

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.