Cet article date de plus d'un an.

Euro de basket 2023 : pas de Marine Johannès, ni de Gabby Williams avec les Bleues

L'absence de Marine Johannès fait l'objet d'un vif débat. L'arrière souhaitait pouvoir effectuer un aller-retour aux Etats-Unis durant la préparation pour des motifs contractuels.
Article rédigé par franceinfo: sport, Loris Belin
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Marine Johannès lors du match de qualification entre la France et la Lituanie, le 14 novembre 2021 à Villeneuve-d'Ascq. (ANTOINE MASSINON / A2M SPORT CONSULTING / AFP)

L'équipe de France devra disputer l'Euro sans deux de ses principaux atouts. La Fédération française de basket a annoncé, jeudi 25 mai, le groupe de 15 joueuses qui débutera la préparation en vue de la compétition (du 15 au 25 juin), sans Gabby Williams et Marine Johannès. Gabby Williams, victime d'une commotion cérébrale durant la demi-finale aller de la finale du championnat de France avec l'Asvel, doit observer plusieurs semaines de repos et ne pourra être remise à temps. Le cas de Marine Johannès, plus complexe, a fait l'objet de nombreux débats ces dernières semaines, avant l'annonce jeudi de son absence définitive pour l'Euro.

Le dossier Johannès divise

L'arrière qui joue avec Gabby Williams à l'Asvel évolue également durant l'été avec la franchise du New-York Liberty, en WNBA, le championnat nord-américain. Marine Johannès avait exprimé le souhait de pouvoir se rendre outre-Atlantique quelques jours pour finaliser la signature de son nouveau contrat, puis de rejoindre les Bleues. "La date de son retour en France ne lui permet de prendre part à la préparation qu’à compter du 7 juin, une semaine avant le début de l’Euro, précise la Fédération française dans un communiqué. Compte tenu de cette arrivée tardive, incompatible avec les enjeux précédemment évoqués [les Françaises ont pour objectif le titre], le staff de l’Équipe de France féminine a décidé de ne pas conserver Marine Johannès dans le groupe."

L'encadrement de l'équipe de France annonce avoir établi l'organisation de cet été depuis plusieurs mois, et ce, alors que la préparation a dû être réduite au maximum à cause des délais par rapport à la fin de saison dans l'Hexagone. Marine Johannès n'avait alors pu cacher son émotion face à cette situation encore incertaine et visiblement pesante.

"On parle de cette situation depuis presque un an, a évoqué le sélectionneur Jean-Aimé Toupane à BeIN Sports mercredi. Le cadre a été défini depuis le début." "Depuis février on a des réunions, et ce que j'ai toujours dit, c'est qu'il faut faire des choix et assumer les choix que l'on fait, a estimé pour sa part Céline Dumerc, ancienne capitaine des Bleues et aujourd'hui manager générale de l'équipe de France à BeIN Sports. Qu'ils soient bons ou mauvais, on n'a pas à juger, personne ne doit juger, personne. Maintenant, il faut être honnête, et dire ce dont tu as envie. Faire tout, ce n'est pas possible."

Ce n'est pourtant pas la première fois que cet enchevêtrement entre les obligations contractuelles avec des formations aux Etats-Unis et les compétitions estivales avec l'équipe de France se pose. Cet Euro 2023 intervient dans un contexte pré-olympique, comme une rampe de lancement du groupe France vers 2024. La Fédération a ainsi estimé que les joueurs et joueuses qui feraient défaut à l'équipe de France ces prochains mois sans motif justifié pourraient être privés des Jeux de Paris. Une situation qui a d'ailleurs fait réagir Nicolas Batum, l'un des piliers des Bleus.

"L'ultimatum autour de sa tête, je trouve ça extrêmement dégueulasse. C'est une gamine qui depuis ses 15 ans n'a pas loupé une seule fois l'équipe de France et qui demande juste une semaine pour gérer un truc contractuel."

L'ailier de l'équipe de France Nicolas Batum

au média spécialisé First Team.

"C'est injuste ce qu'il se passe autour d'elle, avait abondé Tony Parker, également président de l'Asvel où joue Marine Johannès. Nous les garçons, on pouvait faire des allers-retours pour signer nos contrats. C'est arrivé plein de fois. Elle ne louperait même pas un match officiel…" Johannès avait pris part aux trois derniers Eurobasket (2017, 2019, 2021), conclus par des médailles d'argent.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.