Cet article date de plus de huit ans.

Déçu, Parker évoque un possible départ de l'Asvel

Tony Parker est "très déçu" que le projet d'une grande salle à Villeurbanne, club de basket dont il est vice-président, soit au point mort et réfléchit à "étudier d'autres possibilités" si la situation ne se débloque pas, a déclaré la vedette du basket français vendredi à l'AFP.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"Je suis très déçu par rapport à l'évolution du projet. A la base je voulais aller là-bas (à Villeurbanne) pour la nouvelle salle et l'Académie. Aujourd'hui la grande salle c'est plus qu'au point mort, c'est en sous-marin, au fond du trou! Ca n'avance pas", a souligné le meneur de jeu de San Antonio qui doit se rendre la semaine prochaine dans le Rhône pour quelques "grosses réunions".

"Pour l'instant je reste car je me suis engagé avec Pierre Vincent (entraîneur) et Laurent Foirest (directeur sportif) et on a construit une équipe, a-t-il ajouté. Mais si tu n'as pas d'outil de travail, tu peux avoir les meilleurs motivations du monde, c'est dur. J'ai envie de faire mon projet à l'Asvel mais si je ne peux pas, il faut que j'étudie d'autres possibilités."

"Je vais peut-être me mettre un peu en retrait car ça fait trois ans que je me suis engagé et j'ai l'impression que ça ne bouge pas. J'essaye d'être patient mais je ne suis pas quelqu'un de patient", a insisté le meneur de l'équipe de France qui a investi à l'Asvel en 2009 avec l'objectif d'y implanter une Académie de basket et, à terme, d'en faire un grand club européen.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Basket

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.