Cet article date de plus de deux ans.

Barcelone : Nadal passe en huitièmes de finale dans la douleur

On a connu Rafael Nadal plus étincelant et plus expéditif, surtout ici à Barcelone, où il est 11 fois titré. Sûrement encore marqué par le revers subi face à Fabio Fognini à Monte-Carlo, l'Espagnol a eu du mal à rentrer dans son match face à Leonardo Mayer, mercredi. En mode diesel, le numéro 2 mondial cède même un set à l'Argentin avant de s'imposer (6/7, 6/4, 6/2) et de se qualifier pour les huitièmes de finale du tournoi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (VALERY HACHE / AFP)

Une chose est sûre, Leonardo Mayer ne s'est pas fait tout petit face au "Taureau de Manacor". L'Argentin s'est même payé le luxe d'empocher la première manche, mettant fin à plusieurs séries hallucinantes de l'Espagnol. En effet, cela faisait quatre ans que Rafa n'avait pas perdu une manche à Barcelone, soit une série de 30 sets remportés consécutivement. Avec le gain de cette première manche, en sauvant au passage deux balles de set dans le tie-break, Leonardo Mayer, 63e joueur mondial, est devenu le premier joueur classé en dehors du top 30, à remporter un set face à Rafael Nadal à Barcelone. 

Ils sont peu à pouvoir se vanter d'avoir inscrit plus de coups gagnants que le numéro 2 mondial sur terre battue. Pourtant mercredi, Leonardo Mayer a totalement rivalisé avec Rafa, d'ordinaire intouchable. L'Argentin a marqué plus de coups gagnants que son adversaire (25 à 20) et lui a fait mal avec son coup droit, pendant plus d'une heure de jeu. C'est certainement le temps qu'il fallait à l'Espagnol pour oublier sa lourde défaite face à Fabio Fognini à Monte-Carlo (6/4, 6/2)

Après ce 3e set perdu consécutivement, Rafa breake d'entrée dans la seconde manche, qu'il remporte 6/4 avant de dérouler dans le dernier (6 jeux à 2), sans pour autant faire étalage du panache qu'on lui connait. Titré à 11 reprises ici à Barcelone, le "Taureau de Manacor" se qualifie pour les huitièmes de finale, où il lui faudra sûrement montrer un tout autre visage face à son compatriote David Ferrer, encore bien en jambes pour sa dernière saison.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.