Rallye-raid : le Dakar quitte l'Amérique du Sud et aura lieu en Arabie saoudite en 2020

Cela faisait dix ans que le plus célèbre des rallyes-raids se disputait en Amérique du Sud.

Nasser Al-Attiyah et son copilote Matthieu Baumel (Toyota) lors de la neuvième étape du Dakar 2019, le 16 janvier 2019 aux alentours de Pisco (Pérou).
Nasser Al-Attiyah et son copilote Matthieu Baumel (Toyota) lors de la neuvième étape du Dakar 2019, le 16 janvier 2019 aux alentours de Pisco (Pérou). (FRANCK FIFE / AFP)

Le Dakar prend un nouveau départ. Le rallye-raid quitte l'Amérique du Sud, où il se courait depuis 2009, et aura lieu en Arabie saoudite en 2020, annonce l'organisateur ASO dans un communiqué, lundi 15 avril. "Après trente années à sillonner et découvrir l'Afrique et dix ans à s'émerveiller des paysages sud-américains, le plus grand rallye du monde va écrire un nouveau chapitre au sein des déserts mystérieux et profonds du Moyen-Orient, en Arabie saoudite", est-il ajouté dans ce communiqué. L'accord officialisé lundi court sur une durée de cinq ans, jusqu'à 2024.

"J'ai toujours voulu participer au Dakar, justifie de son côté le prince saoudien Khalid bin Sultan Abdullah al-Faisal, également président de la Saudi Arabian Motor Federation. Comme je n'ai pas eu la chance de satisfaire cette ambition, je participe maintenant à la réalisation d'un rêve encore plus grand, consistant à faire se dérouler le Dakar au Moyen-Orient pour la première fois".

Le sport comme outil de communication politique

Créée en 1978, l'épreuve, alors appelée Paris-Dakar, était courue entre l'Europe et le nord de l'Afrique jusqu'en 2007, avant de déménager en Amérique du Sud pour se prémunir de la menace terroriste. Entre 2009 et 2018, elle a fait étape en Argentine, au Chili, au Pérou, en Bolivie et brièvement au Paraguay. L'an passé, en raison des difficultés économiques dans la région, les organisateurs du Dakar avaient eu du mal à convaincre plusieurs pays sud-américains d'accueillir l'épreuve, rappelle Le Point, et seul le Pérou avait hébergé des étapes.

Supercoupe d'Italie de football, course de Formule électrique et maintenant Dakar... L'Arabie saoudite s'appuie depuis quelques années sur le sport comme outil de communication, dans le but d'améliorer son image. Une conférence de presse permettra d'en apprendre davantage sur le déroulé de l'événément, jeudi 25 avril à Al Qiqqiya, près de la capitale saoudienne Riyad.