Quand il ne court pas le Dakar, le pilote moto Xavier De Soultrait s'implique pour l'insertion des jeunes : "Ça donne du sens à ce que je fais"

Parmi les engagés du Dakar 2021 figure un motard pas vraiment comme les autres : l’Auvergnat Xavier De Soultrait. Il est très actif dans le milieu associatif, chez lui dans l’Allier, où il aide des jeunes à se réinsérer 

Article rédigé par
Benjamin Thuau - Jean-Pierre Blimo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Xavier De Soultrait sur la route du Dakar, en janvier 2021. (JEAN-PIERRE BLIMO / RADIO FRANCE)

Xavier De Soultrait ne se contente pas d’avaler les kilomètres du Dakar dans le désert saoudien. À Moulins, dans l’Allier, il donne un coup de main à l'association Viltaïs, qui vient en aide à des jeunes en difficulté, et notamment des jeunes migrants, en quête de réinsertion. Car l’association fait notamment travailler des jeunes dans une écurie de moto qui participe au championnat du monde d’endurance. Le pilote auvergnat distille les bons conseils. 

"Ce qui est bien dans cette relation avec eux, c'est que je n'ai pas de rôle. L'idée, c'est de se côtoyer. Je ne suis ni un tuteur, ni un professeur, ni un assistant social. On a une relation normale à vrai dire."

Xavier de Soultrait

à franceinfo

Les pilotes et les mécaniciens de cette écurie ne sont pas les jeunes en difficulté et Xavier De Soultrait ne leur apprend pas à faire de la moto, mais il leur confie d’autres tâches, notamment dans son atelier : "Je leur montre comment faire de la moto normalement parce qu'ils ne savent pas forcément en faire bien. Parfois j'en emmène avec moi parce que j'ai besoin d'un assistant pour me prendre les chronos, pour m'aider aussi. J'ai souvent besoin d'eux également pour me donner un coup de main. Ils sont contents, moi ça m'aide, j'ai de la compagnie et on passe des bons moments, c'est sympa. Il y a en a un, c'est un pote, quand il me raconte sa vie, c'est un film !"

"Qu'est-ce que l'on va retenir de moi ?"

La clé, c’est de leur offrir un espace de mixité sociale, poursuit le pilote auvergnat : "Je suis content d'avoir quelqu'un pour me donner la main, pour ne pas être tout le temps seul à l'atelier. C'est toujours intéressant de rencontrer des gens. Un m'a aidé à préparer ma moto pour le Dakar, un autre m'a donné un coup de main pour rassembler mes affaires avant de partir, ils sont à fond." 

La raison de son engagement est simple, Xavier De Soultrait, ancien Scout, n’imaginait pas se borner à faire que de la moto : "Qu'est-ce que l'on va retenir de moi ? Un gars qui fait de la moto dans le désert. C'est un peu stérile. Il n'y a pas vraiment de sens. Avoir cette démarche avec Viltaïs, cela donne du sens à ce que je fais, et c'est bien." À Moulins, une vingtaine de jeunes en difficulté bénéficient de l’aide de cette association, qui comptait une dizaine de bénévoles au début et qui en compte près de 300 aujourd’hui, avec des antennes partout en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.