Cet article date de plus de huit ans.

Pédale douce pour les bolides du Cannonball

Fin de partie pour quelques-uns des participants au Cannonball. Deux des riches conducteurs de bolides engagés dans cette course par étape ont commis jeudi de grands excès de vitesse sur les routes françaises. Leur permis leur a été retiré. Cinq autres ont été flashés par des radars en Gironde. La cinquantaine de concurrents partie de Saint-Malo jeudi matin est attendue dans la soirée à Barcelone.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Franck Dubray Maxppp)

Les "fous du volant" du Cannonball sont donc restés
relativement sages pour cette première étape française le long de l'Atlantique
entre Saint-Malo et Barcelone. "Seuls" deux des conducteurs de ce
rallye illégal de voitures de luxe ont dû laisser le volant. Ils ont été interceptés
dans la matinée au nord de Rennes alors qu'ils roulaient à 150 et 160 km/h au
lieu des 110 en vigueur dans la zone concernée.

"Parfaitement citoyen"

Pour le reste, mis à part cinq "légers excès de vitesse"
constatés par les radars en Gironde, pas d'incidents majeurs à signaler. Au
point d'ailleurs que le commandant en second de l'escadron départemental de
sécurité routière de Loire Atlantique, Jacques Guillemoto, s'est étonné de leur comportement
"parfaitement citoyen" .

Il faut dire que les forces de l'ordre ont engagé un
important dispositif pour encadrer ce rallye illégal : 60 gendarmes, un
hélicoptère, des CRS et une voiture rapide. A Saint-Malo, les conducteurs ont aussi été accueillis à leur débarquement du ferry par des contrôles d'alcoolémie.

Grosses cylindrées pour folle nuit

Tout le long de leur périple d'un peu plus de 1.100 km,
plusieurs dizaines d'amateurs de grosses cylindrées ont guetté le passage des
Maserati, Ferrari et autres Lamborghini. Le cortège est attendu à Barcelone où une fête est prévue dans une boîte de nuit. Après une nuit dans un hôtel de
luxe, ils repartiront vers Monte-Carlo, puis Milan. Les pilotes sont attendus à
Paris dimanche.

 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.