Formule 1 : dernier Grand Prix pour Renault, qui deviendra Alpine en 2021

L’écurie française a disputé sa dernière course de Formule 1 dimanche avec le Grand Prix d'Abu Dhabi. En 2021, Renault s'alignera sous le nom d'Alpine F1.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le pilote français Esteban Ocon lors des essais du GP d'Abu Dhabi, dernière sortie de l'écurie Renault en F1.  (GIUSEPPE CACACE / POOL)

Nouveau nom, nouvelle ambition. Dimanche 13 décembre, à Abu Dhabi, Renault a disputé son dernier Grand Prix de Formule 1. Ses pilotes, Daniel Ricciardo et Esteban Ocon, terminent à la 7e et la 9e place. En 2021, l’écurie française s'alignera sous un nouveau nom, Alpine F1. Et Renault va fournir le moteur des monoplaces. Son objectif : briller en Formule 1, comme l'avait fait l’Alpine A110 en rallyes, dans les années 70.

En 2021, les monoplaces Alpine F1 seront pilotées par Esteban Ocon et surtout Fernando Alonso, l’ancien champion du monde de 39 ans, de retour sur les pistes après deux ans d’absence. "C’est une fierté, car c’est une marque à nos couleurs, témoigne le Français Esteban Ocon. C’est quelque chose de spécial. Alpine, c’est une marque qui a eu beaucoup de succès en sport automobile, plus en rallye que sur circuit. Mais on ne peut être que content et heureux de la confiance que le groupe Renault porte au sport automobile et à la Formule 1. C’est un marqueur fort de faire autant de changements, et des changements prometteurs pour la suite."

Une stratégie pour imposer la marque Alpine

Malgré la crise économique, Renault ne remet pas en cause son engagement en Formule 1. Luca De Meo, le PDG de Renault l’a confirmé. Certes, Alpine remplace Renault au plus haut niveau mais comme l’explique Alain Prost, directeur non exécutif de Renault F1, la firme au losange restera au cœur du projet destiné désormais à accélérer le développement et le rayonnement de la marque Alpine : "Cela aurait été très facile pour Luca De Meo d’arrêter le programme F1. Au contraire, c’est une stratégie qui est derrière. Ce qui est le plus intéressant. Une stratégie par rapport à une marque quasi nouvelle." Pour le quadruple champion du monde, si Alpine est déjà reconnue, "grâce à la F1, la marque va se déployer dans le monde entier dans les années à venir. La Formule 1 est utilisée comme un outil marketing et d’image."

En privilégiant le nom d’Alpine, Renault a décidé de tourner une page. Une autre histoire débute. Même si son nom sera gravé sur les moteurs et la carrosserie des Alpine, Renault ne s’affichera plus en Formule 1, précise Alain Prost : "Renault restera associé complétement à l’image d’Alpine avec les moteurs, avec les technologies. L’histoire ne se perd pas du jour ou lendemain, et on fera tout pour qu’elle se perpétue."

Dans l’histoire de la Formule 1, Renault a décroché 11 titres de champion du monde des pilotes, dont deux pour Fernando Alonso, et 12 couronnes mondiales des constructeurs dont cinq avec Williams et quatre avec Red Bull entre 2010 et 2013. Mais ça, c’était avant que Mercedes et Lewis Hamilton n’écrasent la concurrence.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.