Pieds sur le tableau de bord, rouler la fenêtre ouverte, dormir sur l'autoroute : sept questions à un gendarme avant les départs en vacances

Ce week-end marque un nouveau grand départ en vacances de l’été pour de nombreux Français. Mais que l’on soit sur l’autoroute, la Nationale 7 ou simplement en ville, certaines pratiques au volant sont dangereuses, voire illégales. On fait le point sur les mythes et les réalités de la voiture en été.

Article rédigé par
Xavier Allain - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Des voitures sur l'autoroute A7, au sud de Lyon, le 4 juin 2022. (MAXPPP)

Des mauvaises habitudes qui peuvent coûter (très) cher. La circulation routière sera très compliquée ce week-end sur les grands axes en France en raison du traditionnel chassé-croisé entre vacanciers "juilletistes" et "aoutiens", a averti mercredi Bison futé, qui classe la journée de samedi "rouge" au niveau national et "noire" sur l'arc méditerranéen. Dès le vendredi, le service public de l'information routière voit "rouge" au niveau national. Les difficultés commenceront en matinée dans le sens des départs en Ile-de-France et perdureront jusque dans la nuit. 

>> Départs en vacances : les prévisions de trafic de Bison Fûté 

Si Bison Fûté appelle les usagers à la plus grande prudence dans leurs déplacements, sur les routes, pour ce "chassé-croisé", les gendarmes, eux, veillent, notamment sur toutes nos petites mauvaises habitudes. Lesquelles sont interdites ou dangereuses ? franceinfo fait le point avec le capitaine Joseph Freignaud, commandant de l'EDSR (escadron départemental de sécurité routière) du Morbihan. 

A-t-on le droit d'utiliser son application GPS de smartphone en roulant ?

C'est le cauchemar des vacanciers sur la route : l'embouteillage. D'où l'envie, parfois, de modifier son itinéraire en tapotant sur son appli de type Waze ou Google Maps sur son smartphone. Pourtant, prévient le capitaine Joseph Freignaud, c'est formellement interdit. "Tout GPS ne peut être manipulé par le conducteur qu'à l'arrêt du véhicule", indique-t-il avant de rappeler la règle : "L’usage d’un téléphone tenu en main en conduisant est interdit. Il entraîne un retrait de trois points du permis et 135 euros d'amende. Cela peut aller jusqu'a une suspension du permis de conduire s'il est conjugué avec une autre infraction entraînant un retrait de points."

A-t-on le droit de fumer ou manger au volant ?

La tentation peut être grande pour éviter de perdre du temps sur une aire d'autoroute. Pourtant, manger, boire ou même fumer au volant peut se révéler rapidement dangereux. Et le Code de la route est clair, comme le rappelle le commandant de l'EDSR du Morbihan : "Tout comportement dangereux, pouvant mener à une perte de contrôle du véhicule, est verbalisable. Il s'agit de l'article R412-6 du Code de la route portant sur une conduite ne permettant pas de manœuvrer aisément le véhicule." Si l'infraction est constatée, elle relève d'une contravention de deuxième classe, à hauteur de 35 euros.

Est-ce autorisé de sortir son bras ou ses mains alors qu'on roule à 130 km/h sur autoroute ?

La climatisation, c'est bien. Mais certains préfèrent ouvrir la fenêtre pour un coup de frais dans l'habitacle. Si rien n'interdit formellement de passer sa main par la fenêtre quelques instants pour les passagers, le capitaine de gendarmerie tient à rappeler que le conducteur est censé avoir les deux mains sur le volant. Et que, là aussi, "tout comportement dangereux, pouvant mener à une perte de contrôle du véhicule, est verbalisable."

>> Ce que vous ne saviez sans doute pas sur Bison Fûté

Est-il autorisé de mettre ses pieds sur le tableau de bord passager lorsqu'on roule ? 

Qui n'a jamais été tenté de gagner un peu de place pour s'allonger dans la voiture ? Pourtant, que l'on soit pieds nus ou en chaussettes, mettre ses pieds sur le tableau de bord passager, ce n'est pas une brillante idée. De fait, rappelle le gendarme, "ce n'est pas illégal, cependant c'est une pratique extrêmement dangereuse pour la passager."

"En cas de déclenchement d'airbag, qui peut être consécutif à tout choc, même léger, les jambes du passager sont alors projetées par l'airbag contre son torse ou son visage et peuvent entraîner de très graves blessures et infirmités."

Capitaine Joseph Freignaud

à franceinfo

Sur Facebook, la gendarmerie de Morbihan avait d'ailleurs repris une vidéo de l'émission C'est pas sorcier en 2019, montrant les dangers de cette pratique : l'airbag passager se déploie en 55 milisecondes, le temps d'un clignement d'œil.

Est-il légal de conduire torse nu, pieds nus ou en tongs ?

C'est une question qui revient souvent l'été : a-t-on le droit de conduire de façon plus légère que d'habitude ? Si la pratique est largement déconseillée – et encore plus pour les deux-roues motorisés –, le PV n'est pas systématique. "Il n'y a pas d'interdiction précise sur le sujet, nous indique le capitaine Freignaud. Les circonstances amèneront éventuellement les forces de l'ordre à verbaliser, là encore, s'il est constaté une impossibilité de manœuvrer aisément le véhicule."

A-t-on le droit de dormir toute une nuit sur l'autoroute ? 

"Toutes les deux heures, la pause s'impose" : le conseil est bien connu des automobilistes. S'il est hautement conseillé de faire une pause dès les premiers signes de fatigue – tels qu'un regard fixe, des bâillements répétés, des paupières lourdes, des picotements et des clignotements des yeux ou encore une nuque raide et une station assise inconfortable, comme le rappelle le site de Vinci Autoroutes – rien n'empêche de faire une bonne nuit de sommeil sur une aire de repos, si cela est nécessaire. Oui, que l'on soit en voiture ou en camping-car, on peut dormir toute une nuit sur l'aire, en respectant les consignes de sécurité. Mais attention à ne pas s'installer : il est en effet interdit de sortir des équipements, tels qu'une tente ou des chaises. Cela peut être considéré comme du camping sauvage.

Peut-on s'arrêter n'importe où pour la "pause pipi" ?

Les toilettes des aires d'autoroutes ou de nationales ont parfois une réputation qui les précèdent. Pourtant, en cas de besoin urgent, cela peut coûter cher : la loi interdit en effet d'uriner sur la voie publique – même derrière un arbre. C'est l'article Article R632-1 du code pénal : "Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 2e classe le fait de déposer, d'abandonner, de jeter ou de déverser, en lieu public ou privé, à l'exception des emplacements désignés à cet effet par l'autorité administrative compétente, des ordures, déchets, déjections, matériaux, liquides insalubres ou tout autre objet de quelque nature qu'il soit, y compris en urinant sur la voie publique, si ces faits ne sont pas accomplis par la personne ayant la jouissance du lieu ou avec son autorisation." Et ce, encore moins sur la bande d'arrêt d'urgence : en plus de l'amende de 35 euros, le conducteur risque un PV de 135 euros ainsi qu'un retrait de trois points du permis de conduire.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.