Vidéo Tétraplégique, ce streamer raconte comment les jeux vidéo l'ont aidé à se dépasser

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
Un accident de motocross a bouleversé sa vie. Tétraplégique depuis 12 ans, le streamer Anthony alias "Sans les mains" raconte comment les jeux vidéo l'ont aidé à surmonter son handicap.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Un accident de motocross a bouleversé sa vie. Tétraplégique depuis 12 ans, le streamer Anthony alias "Sans les mains" raconte comment les jeux vidéo l'ont aidé à surmonter son handicap.

"L'accident m'a bonifié parce qu'avant, j'étais trop limité dans ma façon de penser." Anthony, alias Sans les mains, est tétraplégique depuis 12 ans. Victime d'un accident de motocross, il revient sur son parcours. À l'époque, Anthony, un peu trop téméraire, enchaîne les petits accidents de moto mais ne s'en inquiète pas. "J'enlevais mes plâtres à la disqueuse pour pouvoir vite retourner à la moto", se souvient-il. Une semaine avant l'accident qui le rendra tétraplégique, Anthony se souvient d'une chute où il perdra connaissance pendant 10 minutes.

La reconstruction

Anthony se tourne finalement vers le jeu vidéo pour canaliser ses envies de dépassement. "J'ai retrouvé un endroit où, justement, ce retour aux sensations, même si ce n'était pas du sport, le fait de sentir une progression et d'aller travailler et de m'améliorer, ça faisait vraiment du bien", confie-t-il. Pour y arriver, Anthony utilise des joysticks analogiques. "Je me suis dit qu'avec ce système à la bouche, avec toutes les fonctions à la bouche et les boutons que j'ai là, que si j'arrivais à compiler tout ça, ça allait être monstrueux, j'allais être une machine", raconte-t-il.

Anthony espère pouvoir organiser des événements avec d'autres streamers dans le but de récolter des fonds destinés aux personnes en situation de handicap. "Et puis après, justement, organiser des sessions de jeu avec ces gens-là, ça serait juste, l'apothéose", sourit-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.