Reportage MotoGP : "C’est une petite légende qui deviendra grande", s'enthousiasment les fans de Fabio Quartararo au Grand Prix de France

Il a 23 ans, le même âge que Kylian Mbappé. Il est lui aussi champion du monde. Mais Fabio Quartararo est le premier français de l’histoire à décrocher le titre mondial dans sa discipline, la moto GP. Grand Prix après Grand prix, le niçois est en train de devenir l’une des nouvelles stars du sport français.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des groupes ont fait spécialement le déplacement pour venir voir le champion français. Ici, un groupe de Saint-Étienne. (GUILLAUME BATTIN / RADIO FRANCE)

Après deux saisons de Moto GP à huis-clos, les fans de vitesse sont de retour aux abords du mythique circuit Bugatti du Mans. D’après l’organisateur de la course, Claude Michy, ils sont 110 000 fans à avoir acheté un billet pour les deux jours d’essais et le dimanche de course. Le Grand Prix de France n’a jamais suscité autant de ferveur et d’enthousiasme. Même à l’époque d’autres champions comme les frères Sarron, Randy De Puniet, Olivier Jacques ou Mike di Meglio. C’est l’effet Quartararo !

Fabio Quartararo en conférence de presse après la séance d'essais qualificatifs. (GUILLAUME BATTIN / RADIO FRANCE)

Malgré le prix du carburant, ils sont des dizaines de milliers à avoir parcouru des centaines de kilomètres à moto, en side-car ou en camping-car pour assister ce dimanche à la course et supporter leur nouvelle idole. Celui que le paddock surnomme désormais El Diablo.

>> MotoGP : "A partir de maintenant, ça va être compliqué de battre Fabio Quartararo", juge l'ancien pilote Christian Sarron

Christophe et son fils sont venus exprès de Clermont-Ferrand. C’est même un cadeau que le père à fait à son fils pour son anniversaire. "J’ai de la chance", dit l’enfant avec un grand sourire envoyé à son père. Les deux portent une casquette achetée sur le stand du pilote, un t-shirt et le drapeau tricolore flanqué du numéro 20.

Christophe et son fils Milan sont venus de Clermont-Ferrand. (GUILLAUME BATTIN / RADIO FRANCE)

Installé depuis plusieurs jours sur l’un des innombrables parkings, une bande d’amis prend l’apéro dans une épaisse fumée de saucisses-merguez. Antony, Océane, Rémi, Guillaume et Joy ont fait la route spécialement depuis Saint-Etienne. Déçus par les Verts du foot, ils préfèrent venir encourager le pilote niçois qui porte une combinaison noire et un casque rouge. "Il est jeune, il est actif sur les réseaux sociaux, il prend énormément de risque à chaque virage. C’est une petite légende qui deviendra grande", dit Rémi, torse-nu, un verre à la main.

La tribune Fabio Quartararo, lors du Grand Prix de France de Moto GP. (GUILLAUME BATTIN / RADIOFRANCE)

Les plus chanceux et fortunés ont acheté une place pour suivre la course depuis la tribune Quartararo. Une attention du promoteur qui en dit long sur l’aura du jeune pilote français. Habituellement, ce genre d’attention est réservée aux stars : l’italien Valentino Rossi ou l’espagnol Marc Marquez, 17 titres de champion du monde à eux deux. Ils sont 1200 habillés aux couleurs de Quartararo. En cas de victoire du français, ils agiteront leurs drapeaux et chanteront à la gloire du français comme dans en ligue des champions de football.

Fabio Quartararo partira en quatrième position ce dimanche à 14 heures. La pole position a été décrochée par le dernier vainqueur au Portugal il y a trois semaines, l’italien Francesco Bagnaia. L’autre français, Johan Zarco, a fait le sixième temps des qualifications mais a été pénalisé pour avoir roulé trop lentement lors d'une séquence et pour avoir gêné un autre pilote. Il partira finalement neuvième.

L’an dernier, Zarco et Quartararo avaient terminé la course aux deuxième et troisième places. Mais jamais la Marseillaise n’a encore retenti après une course de Moto GP sur la piste du Bugatti.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.