MotoGP : Marc Marquez, touché à la tête, encore forfait au GP de Valence

Le pilote espagnol, déjà absent le week-end dernier au GP du Portugal, avait chuté lors d'une séance d'entraînement tout-terrain le 30 octobre dernier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le pilote de Moto GP Marc Márquez lors du Grand Prix d' Emilie-Romagne du 21 au 24 octobre 2021 en Italie. (GIGI SOLDANO / AFP)

Le sextuple champion du monde de MotoGP Marc Márquez (Honda), encore diminué par un choc reçu à la tête, ne disputera pas le Grand Prix de Valence prévu dimanche 14 novembre sur le circuit de Cheste, a annoncé mardi 9 novembre son équipe. "Il ne participera pas à la dernière manche de la saison le week-end prochain, ni aux essais de Jerez programmés les 18 et 19 novembre", a également déclaré l'équipe Repsol-Honda dans un communiqué.

Le pilote espagnol a chuté lors d'une séance d'entraînement tout-terrain le 30 octobre dernier, survenue alors qu'il préparait le Grand Prix d'Algarve, et souffre depuis d'une "légère commotion cérébrale".

"Pendant ces jours de repos, Marc a continué à ne pas se sentir bien, et il a souffert de problèmes de vision", a précisé son team. Des examens réalisés lundi par un ophtalmologue, cité dans le communiqué, ont révélé que Márquez souffre d'un "nouvel épisode de diplopie" (vision double).

"Affronter les obstacles avec positivité"

"Ce sont des moments difficiles, comme s'il pleuvait sur une route mouillée. Après avoir vu le docteur Sanchez Dalmau, un nouvel épisode de diplopie a été confirmé comme en 2011", a écrit sur ses réseaux sociaux le pilote espagnol de MotoGP.

Il avait déjà vu sa vision affectée de la sorte en 2011 à la suite d'une chute lors du GP de Malaisie en Moto 2, qui l'avait forcé à mettre un terme à sa saison. "Il faut de la patience, mais si j'ai appris une chose, c'est d'affronter les obstacles avec positivité. Merci pour votre soutien", a t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.