Cet article date de plus d'un an.

MotoGP : Zarco et Quartararo 6e et 8e des qualifications du Grand Prix de Saint-Marin, Miller en pole position

Sur le circuit de Misano, le champion du monde en titre Fabio Quartararo n'a réussi que le huitième temps.

Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Français Fabio Quartararo (Yamaha) lors des essais libres du Grand Prix de Saint-Marin, à Misano, le 3 septembre 2022. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Les conditions n'étaient pas idéales, samedi 3 septembre, pour les qualifications du Grand Prix de Saint-Marin de MotoGP. Sur un circuit de Misano arrosé de quelques gouttes de pluie, l'Australien Jack Miller (Ducati Lenovo) a réussi la pole position devant Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo) et Enea Bastianini (Ducati Gresini). Le Français Fabio Quartararo (Yamaha) s'est placé seulement en huitième position sur la grille de départ alors que son compatriote Johann Zarco (Ducati Pramac) a réussi le sixième temps.

L'occasion était pourtant belle pour Fabio Quartararo de bien se placer en vue de creuser un avantage encore plus conséquent au championnat sur son dauphin Francesco Bagnaia. Sanctionné pour une conduite dangereuse lors de la première séance d'essais libres, le pilote Ducati a en effet été pénalisé de trois places sur la grille de départ. Il partira donc cinquième dimanche. Mais le Niçois n'en a finalement pas profité.

Dans des conditions difficiles, avec une piste séchante, le Niçois n'a jamais trouvé le rythme lui permettant de jouer les premiers rôles de cette séance de qualifications. C'est malheureusement une habitude, désormais, à cause du rendement de sa Yamaha en qualifications cette saison. Il n'a réalisé qu'une pole position dans l'exercice. Au contraire, Johann Zarco a un temps cru pouvoir réaliser la troisième pole de sa saison, la neuvième de sa carrière, mais il n'a finalement pu faire mieux qu'une sixième place sur la grille de départ.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.