Cet article date de plus d'un an.

MotoGP : Joan Mir champion avec une seule victoire, un championnat ouvert, Quartararo flambe puis déçoit... Ce qu'il faut retenir de la saison 2020

La saison 2020 de MotoGP s'est achevée ce dimanche par une victoire de Miguel Oliveira au Grand Prix du Portugal. La saison 2020 est riche d'enseignements à tous les niveaux : Joan Mir a été sacré champion du Monde malgré une seule victoire, neuf vainqueurs de Grand Prix différents, Fabio Quartararo qui a peut-être l'étoffe d'un futur champion du Monde... Voici ce qu'il faut retenir de cette saison 2020.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
L'Espagnol Joan Mir a décroché le titre mondial en MotoGP (LLUIS GENE / AFP)

• Joan Mir, champion au sang froid

C'est presque une anomalie en MotoGP. L'Espagnol Joan Mir (Suzuki) a décroché la semaine passée le titre 2020 de champion du Monde de la discipline malgré une seule victoire au compteur. Sa victoire, l'unique de sa carrière en MotoGP, Mir l'a décrochée au Grand Prix d'Europe disputé à Valence (Espagne). Mieux, Joan Mir n'a pas pris le départ une seule fois en pole position cette saison. Son titre, l'Espagnol le doit à sa régularité tout au long de l'année avec sept podiums au total sur les 14 Grand Prix.

Il le doit aussi, et surtout, à sa monture, une Suzuki, sans conteste la plus efficace du circuit. Très à l'aise sur de nombreux circuits et n'usant que très peu les pneus, la Suzuki a offert un titre finalement assez surprenant à Joan Mir. Personne n'avait vu venir le jeune Espagnol de 23 ans qui disputait seulement sa deuxième saison dans la catégorie reine.

• Un championnat très ouvert après la blessure de Marc Marquez

La chute de Marc Marquez dès le Grand Prix d'Espagne inaugural a complètement rebattu les cartes. Le sextuple champion du Monde de MotoGP et grand favori de la saison s'est fracturé l'humérus à Jérez, au mois de juillet. Après un retour seulement quatre jours plus tard au guidon de sa moto, l'Espagnol a finalement dû être opéré à deux reprises, mettant ainsi fin à sa saison. Une reprise était toujours espérée sur les derniers Grand Prix mais il n'en a rien été.

Conséquences, la meute de poursuivants a vu le chemin du titre mondial s'ouvrir devant eux. Sans le grand favori, le championnat était plus ouvert que jamais et cela se ressent d'ailleurs dans les statistiques. Le championnat ne s'est joué qu'à l'avant-dernier Grand Prix et surtout, neuf pilotes ont réussi à glaner une victoire sur cette saison 2020 : Fabio Quartararo, Brad Binder, Andrea Dovizioso, Miguel Oliveira, Franco Morbidelli, Maverick Vinales, Danilo Petrucci, Alex Rins et Joan Mir. Ainsi, en 14 Grand Prix, seuls Quartararo (3), Morbidelli (3) et Oliveira (2) se sont imposés plus d'une fois.

• Fabio Quartararo rate le coche

Le Français a lancé sa saison en boulet de canon en remportant les deux premiers Grand Prix (Espagne et Andalousie), il a même remis ça quelques semaines plus tard au Grand Prix de Catalogne. Fabio Quartararo est tout simplement le pilote qui a gagné le plus de courses cette saison avec son coéquipier chez Yamaha Franco Morbidelli. Quartararo a offert à la France son premier succès en Grand Prix en catégorie reine 21 ans après celui de Régis Laconi (500cc) et le premier depuis le passage au MotoGP. Il a même semblé, un temps, capable de décrocher le premier titre mondial de la France dans la catégorie reine.

Mais le Tricolore a bafouillé en deuxième partie de saison, terminant à une pâle et anonyme huitième place au classement des pilotes alors que son début de saison laissait augurer a minima un podium. Le podium, d'ailleurs, était encore jouable ce dimanche lors du dernier Grand Prix de l'année à Portimao mais le Niçois a échoué loin, en 14e position. Un échec à l'image de sa fin de saison compliquée avec seulement 17 points sur les six dernières courses, entre les chutes, les problèmes techniques et une M1 version 2020 inconstante. "El Diablo" a tout de même montré un beau potentiel et peut-être l'étoffe d'un futur champion du Monde à 21 ans et pour sa deuxième saison en MotoGP. Sa victoire dans le trophée du meilleur pole man a confirmé ses qualités évidentes de pilotage ...sur un tour. Il lui reste à travailler son pilotage sur piste humide et à Yamaha, où il intégrera le team officiel en remplacement de Valentino Rossi, une bien plus performante.

• Johann Zarco s'est relancé

Pas loin de quitter la MotoGP l'an passé après son échec avec KTM, Johann Zarco a retrouvé une vraie dynamique cette saison dans la modeste équipe Ducati Avintia. Il a notamment recouvré le goût d'un podium lors du Grand Prix de République tchèque - où il avait décroché la pole - plus de deux ans après sa dernière apparition sur la boîte. Malgré de nombreuses chutes, dont une spectaculaire à Spielberg qui aurait pu être fatale à Rossi et Vinales, le Français termine sa quatrième saison en MotoGP au 13e rang du classement des pilotes.

Toujours à la recherche de son premier succès dans la catégorie reine, et alors que son jeune compatriote Quartararo a pris la lumière, Johann Zarco aura peut-être l'occasion de truster davantage les premières places la saison prochaine. Grâce à ses performances, il va en effet rejoindre la team Ducati Pramac où il aura à sa disposition une Ducati officielle et le soutien de l'usine.

• Honda porté disparu

Pour la première fois depuis 2016, l'équipe Repsol Honda ne termine pas en tête du classement par équipes. L'équipe japonaise a fini sa triste saison à la 9e et antépénultième place du classement des teams. Avec seulement 101 points, l'équipe s'est même fait dépasser par l'équipe privée LCR Honda (148 points).

La blessure dès le Grand Prix d'ouverture de Marc Marquez n'a certes pas aidé Honda, dépourvu du sextuple champion du Monde pour l'ensemble de la saison. Son remplaçant Stefan Bradl n'est entré que cinq fois dans les points avec une septième position pour meilleure performance. Alex Marquez a termine deuxième à deux reprises mais n'a pu décrocher la victoire tant attendue par toute son équipe. C'est la première fois ...depuis 38 ans que Honda n'empoche aucune victoire de la saison. C'était en 1982, un autre temps. Le retour de Marc Marquez et l'arrivée de Pol Espargaro l'année prochaine devraient aider l'équipe Honda à retrouver le haut du classement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.