MotoGP - GP de Styrie : Fabio Quartararo et Johann Zarco reprennent la route du titre mondial après une longue pause estivale

Près de six semaines après le Grand Prix des Pays-Bas, le championnat du monde reprend ce week-end sur le Red Bull Ring. Une occasion pour les deux pilotes français de conforter leurs deux premières places au classement.

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les Français Fabio Quartararo et Johann Zarco sur le podium du Grand Prix de Doha le 4 avril 2021.  (KARIM JAAFAR / AFP)

Le championnat MotoGP fait son grand retour ce week-end avec le Grand Prix de Styrie, dont les premiers essais libres se déroulent vendredi 6 août, près de six semaines après le dernier rendez-vous de la catégorie à Assen, pour le Grand Prix des Pays-Bas. Il y aura même une double ration de courses sur le circuit de Spielberg, le Red Bull Ring, avec le Grand Prix d'Autriche le week-end prochain. Après cette longue trêve estivale, les Français Fabio Quartararo et Johann Zarco, respectivement premier et deuxième du championnat, veulent débuter cette deuxième partie de saison de la meilleure des manières, afin d'éviter le même scénario que la saison passée.

Quartararo, un statut à assumer

Il est sans aucun doute le meilleur pilote MotoGP en 2021 et Fabio Quartararo doit désormais apprendre à vivre avec ce statut d'homme à battre. Le Français connaît bien cette situation, notamment la pression qui va avec. La saison dernière, le pilote Yamaha pointait déjà en tête du classement avant la trêve. Mais sa deuxième partie de saison avait été beaucoup plus chaotique, avec un seul podium pour deux abandons et trois courses terminées à la 14e place ou au-delà.

Finalement, Quartararo, qui semblait le plus fort en début d'année, avait achevé l'année à une 8e place du classement des pilotes bien loin de ses espérances estivales. Le pilote tricolore avait terminé à 44 points de Joan Mir, titré pour la première fois dans la catégorie reine.

Rebelote cette saison, Quartararo est de nouveau premier avant la trêve mais avec une plus grande marge de manœuvre. S'il ne possédait que trois points d'avance sur le deuxième la saison dernière, il devance cette fois, Johann Zarco, deuxième, de 34 points, et Francesco Bagnaia, troisième, de 47 points avant la reprise de la saison. 

Le pilote français, Fabio Quartararo, le 4 avril 2021, durant le Grand Prix de Doha (Qatar) de Moto GP. (GIGI SOLDANO / STUDIO MILAGRO : AFP)

Ce Grand Prix de Styrie sera l'occasion de montrer qu'il a appris de ses erreurs de 2020 et de repartir sur le même rythme qu'en début d'année. Cela passe par un bon résultat dès dimanche afin d'éviter de redonner confiance à ses adversaires comme il l'avait fait l'année dernière en abandonnant au Grand Prix de Saint-Marin, le premier après la trêve. 

Johann Zarco veut continuer de rêver

La France ne pouvait pas demander mieux après neuf Grands Prix disputés : deux Tricolores pointent aux deux premières places du classement des pilotes et si la présence de Fabio Quartararo était attendue, celle de Johann Zarco est une belle surprise.

En quatre saisons en MotoGP, le pilote Ducati n'a jamais fait mieux que sixième du classement général. Encore plus impressionnant, le pilote de 31 ans n'avait jamais réalisé plus de trois podiums en une saison. En seulement neuf courses cette année, il totalise déjà quatre podiums, un record personnel. 

Johann Zarco (Ducati Pramac Racing) lors du Grand Prix de France sur le circuit du Mans, dimanche 16 mai. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Mais même si la deuxième place du classement pilotes à la trêve est déjà un accomplissement en soi, Zarco est toujours à la recherche de sa première victoire en MotoGP. Il n'est pas passé loin cette saison, terminant à quatre reprises deuxième. À lui de réussir à faire la différence pour s'offrir une première couronne tant convoitée.

Très polyvalent et régulier - il n'est jamais sorti du top 10 en course - Zarco peut, avec Quartararo, écrire l'histoire de la moto française : jamais un Français n'a terminé à l'une des deux premières places du championnat du monde. Cette année, ils sont deux en tête. De quoi faire rêver tout un pays, qui attend toujours son champion bleu-blanc-rouge en MotoGP. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.