MotoGP : Enea Bastianini vainqueur en Malaisie, Francesco Bagnaia creuse l'écart sur Jorge Martin dans la course au titre

La victoire est revenue au coéquipier chez Ducati du leader du classement, sur le circuit de Sepang, dimanche. Fabio Quartararo a pris la 5e place.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le duel entre Francesco Bagnaia (Ducati) et Jorge Martin (Pramac Ducati) a tourné à l'avantage de l'Italien lors du Grand Prix de Malaisie, le 12 novembre 2023 (MOHD RASFAN / AFP)

Le duel entre Francesco Bagnaia (Ducati) et l'Espagnol Jorge Martin (Pramac Ducati) lors du Grand Prix de Malaisie de MotoGP, dimanche 12 novembre, a permis au tenant du titre italien de signer une bonne opération. Le natif de Turin a pris la troisième place, devant son rival pour le titre de champion du monde, qui n'a pas réussi à tenir le rythme. La victoire est revenue à un autre Italien, l'autre pilote Ducati Enea Bastianini, vainqueur pour la première fois de la saison. Auteur d'une belle course, le Français Fabio Quartararo (Yamaha) termine 5e.

Le mano a mano entre Bagnaia et Martin n'a duré que quelques tours. Jorge Martin a cru pouvoir passer devant au quatrième tour dans une superbe passe d'armes avec le leader du championnat. Mais l'Espagnol a fini par se faire décrocher, pour finir à plus de six secondes. Deuxième du sprint devant Bagnaia, Martin part finalement de Kuala Lumpur avec 14 points de retard à deux courses de la fin. Devant, Enea Bastianini n'a jamais été mis en danger après pris les devants dès le départ. Le podium du jour est complété par Alex Marquez (Gresini Ducati), deuxième.

Plus loin, Fabio Quartararo a terminé meilleur des autres, avec la cinquième place, alors qu'il s'élançait huitième. Johann Zarco (Pramac) n'a pas pesé (12e) et a terminé la course épuisé dans la chaleur écrasante de Malaisie. Mais le Tricolore peut tout de même avoir le sourire, puisqu'il passe cinquième au classement pilotes. Revivez la course.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.