Cet article date de plus d'un an.

Tweets & shows : Stefanos Tsitsipas, Lewis Hamilton, Pauline Ferrand-Prevot ... Le best-of des réseaux du jour

En cette période compliquée de confinement et alors que le monde du sport est lui aussi à l'arrêt, nous mettons en avant celles et ceux, professionnels ou amateurs, qui font parler d'eux sur les réseaux sociaux depuis les dernières 24h. L'idée ? Débusquer des moments de détente, de partage et diffuser des ondes positives. Régalez vous avec cet épisode 28 !
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

La blague du jour

Nick Kyrgios aurait sans doute préféré un autre cadeau d'anniversaire ce lundi. Le cadeau empoisonné est offert par le tennisman Stefanos Tsitsipas. Sur son compte Instagram, le Grec brandit un panneau en carton avec l'inscription "Appelle moi" suivie d'un numéro de téléphone. Sans doute celui de son compère australien. Une blague prise avec humour par la victime qui a réagi avec trois émoticones qui pleurent de rire accompagnés de "Tu es un idiot, tout le monde ne va pas arrêter de m'appeler". Kyrgios se souviendra longtemps de ses 25 printemps.

Voir le post sur Instagram

L'humeur du jour

Pauline Ferrand-Prévot fait le point après 41 jours de confinement. Une quarantaine qui a été loin de tout repos pour la double championne du monde de Cross-country. Sur un selfie posté sur son compte Instagram, dans lequel, des traces noires, digne d'une guerrière, sont sur son visage, la vététiste garde le sourire. Entre ses deux enfants, sa phobie de la saleté, son sommeil et ses entraînements intensifs, l'athlète tricolore ne ménage pas ses efforts et encourage même les concitoyens : "ne lâchez rien".

Voir le post sur Instagram

L'entraînement du jour

À cause de la distanciation sociale, Teddy Riner est obliger d'innover dans ses entraînements techniques. Et il a peut-être trouvé la solution. Si le décuple champion du monde de judo peut s'exercer seul pour travailler physiquement, les prises sont compliquées à réaliser sans un adversaire. C'est pourquoi le Français a fait preuve de créativité pour trouver son partenaire d'entraînement et il s'agit d'un ...ours grandeur nature en peluche. Vous trouvez cette idée étrange ? Mefiez-vous car l'animal est ceinture noire, tout comme le double champion olympique. 

Le nostalgique du jour

"Quand tu vis et que tu respires quelque chose que tu aimes, quand c'est parti, il y a définitivement un grand vide". C'est un message plein de mélancolie qu'a écrit Lewis Hamilton sur ses réseaux sociaux. Le début de la saison de Formule 1 se fait attendre et l'annulation du Grand Prix de France ce lundi ne va pas arranger les choses. Le pilote britannique préfère relativiser même si "c'est la première fois depuis 8 ans que je n'ai pas commencé une saison.""Aujourd'hui, nous voyons un ciel plus clair partout dans le monde, moins d'animaux abattus pour notre plaisir simplement parce que nos demandes sont beaucoup plus faibles et que tout le monde reste à l'intérieur. Le sextuple champion du monde de Formule 1 espère un nouveau monde après la pandémie. "Sortons de ça plus sain mais surtout, plus gentil, plus généreux, plus gracieux et attentionné pour notre monde et des gens qui sont dedans. J'espère que nous le ferons tous" a-t-il conclut.

La reconversion du jour

Presnel Kimpembe joue les karatékas. Torse nu dans la cuisine, en short de bain, le défenseur central du Paris Saint-Germain endosse le costume de Bruce Lee. Sur ses réseaux sociaux, le champion du monde 2018 casse une noix de coco à l'aide de ses mains. Avec la voix tel un professionnel d'art martial, l'international français fait aussi preuve de calme et de sagesse. La toile n'a pas hésité à réagir à la vidéo et notamment les supporters du club de la capitale qui n'ont pas hésité à comparer le fruit à Erling Haaland ou Emre Can, joueurs du Borussia Dortmund.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lewis Hamilton

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.