GP du Brésil : Lewis Hamilton sous enquête, Max Verstappen également convoqué par les commissaires

Avant la course sprint du Grand Prix du Brésil samedi, la Mercedes de Lewis Hamilton est sous enquête pour une infraction technique liée au DRS. Max Verstappen sera également entendu par les commissaires de course à Sao Paulo.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La bataille pour le titre de champion du monde, entre Max Verstappen et Lewis Hamilton, s'annonce serrée lors des dernières courses de la saison. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

La soirée fut mouvementée sur le circuit d'Interlagos. Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), qui a dominé les qualifications de la course sprint du Grand Prix du Brésil vendredi 12 novembre, fait l'objet d'une enquête des commissaires de course pour déterminer si sa voiture est conforme au règlement. Son grand rival, Max Verstappen, en tête du classement des pilotes, sera également convoqué dans cette affaire par les commissaires de course, samedi 13 novembre à Sao Paulo.

Vers une disqualification d'Hamilton ?

C'est plus précisément le DRS de Lewis Hamilton (le volet monté sur l'aileron arrière de sa monoplace qui se déploie pour gagner en vitesse de pointe) qui est en cause. Le délégué technique Jo Bauer a constaté que le volet supérieur du DRS de la Mercedes s'ouvrait plus que le règlement ne l'autorise. L'audience ayant été ajournée vendredi soir, une décision sera prise dans la journée de samedi, en attendant également "le retrait de l'aileron arrière de la voiture (d'Hamilton) et la mise sous scellés de cette pièce".

Si les commissaires jugent sa voiture non règlementaire, le septuple champion du monde risque la disqualification et donc un départ en fond de grille lors de la course sprint qualificative samedi à 20h30 (heure française) sur le circuit d'Interlagos.

Ce serait un coup dur dans sa quête d'une huitième couronne mondiale et une double peine, déjà pénalisé de cinq places sur la grille de départ du GP dimanche 14 novembre pour un changement de moteur au-delà du quota autorisé par saison. Hamilton compte 19 points de retard sur Max Verstappen à quatre courses du terme du championnat et il lui faut impérativement empêcher le Néerlandais de creuser l'écart au classement des pilotes au-delà de la barre des 25 points, ce qui le mettrait à l'abri d'un abandon.

Verstappen auditionné pour une possible infraction

Finissant derrière le Britannique lors des qualifications, Max Verstappen hériterait donc de la première place sur la grille samedi et d'un avantage pour la pole dimanche. Toutefois, rien n'est fait puisque le pilote néerlandais devra également s'expliquer sur des images le montrant s'approcher et possiblement toucher l'aileron arrière de la monoplace d'Hamilton après les qualifications du Grand Prix du Brésil la veille. Sa convocation porte sur une possible infraction à l'article 2.5.1 du Code sportif de la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

Celui-ci stipule qu'"à l'intérieur du Parc Fermé [où les voitures sont garées après les qualifications], l'accès n'est autorisé qu'aux officiels assignés. Toute opération, vérification, préparation ou remise en état est interdite, sauf si elle est autorisée par les officiels susmentionnés ou par les règlements applicables". Verstappen pourrait désormais lui aussi être pénalisé à Sao Paulo.

Une fin de saison accrochée

Au classement des pilotes, le Néerlandais de Red Bull a 19 points d'avance sur son rival britannique à quatre manches du terme de la saison. Le septuple champion du monde doit donc l'empêcher de creuser l'écart au-delà de la barre des 25 points, qui mettrait Verstappen à l'abri d'un abandon.

Le GP du Brésil, absent du calendrier 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, est le troisième et dernier en 2021 à proposer ce nouveau format de course sprint qualificative le samedi. Longue d'à peine plus de 100 km (soit 24 tours) bouclés en une trentaine de minutes, elle détermine la grille de départ du GP le lendemain et offre aussi quelques points au championnat, de 3 au premier à 1 au deuxième. L'an prochain, on devrait en compter six sur 23 week-ends de course.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lewis Hamilton

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.