MotoGP - Grand Prix de Catalogne : Johann Zarco bute sur Miguel Oliveira pour la victoire, Fabio Quartararo éjecté du podium

Le pilote KTM a remporté, dimanche, la course à Montmelo devant le Français. Fabio Quartararo, en proie à des soucis de combinaison, a été rétrogradé à la 6e place.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Miguel Oliveira (KTM) devance la Ducati de Johann Zarco au GP de Catalogne dimanche 6 juin 2021. (LLUIS GENE / AFP)

Course à rebondissements au GP de Catalogne, où le Portugais Miguel Oliveira (KTM) a résisté aux assauts des pilotes français pour remporter sa première course de la saison en MotoGP, la troisième de sa carrière. Revenu comme une balle, Johann Zarco (Ducati Pramac) a échoué d'un rien dans sa quête d'un premier succès dans la catégorie reine. Troisième sur la ligne d'arrivée, Fabio Quartararo (Yamaha) a écopé d'une double pénalité et a été rétrogradé à la 6e place.

Habitué à faire dans la dentelle depuis le début de la saison, Fabio Quartararo n’avait pas prévu de se prendre les gants dans la fermeture éclair de sa combinaison. Malgré un départ de la pole réussi, le pilote Yamaha avait vu Miller et Oliveira débouler comme des balles au bout de la ligne droite.

Quartararo, la tuile

Dans une manœuvre de dépassement sur la Ducati officielle de l’Australien, le Français perdait même deux places supplémentaires. Un simple contre-temps. Tout en maîtrise, il refaisait son retard tour après tour pour revenir au 2e rang puis recoller aux basques du Portugais, solide leader depuis le 2e tour. Quartararo comblait une seconde en quatre tours et passait la KTM à la mi-course. De la haute couture jusqu’ici.

Mais, Oliveira n’en avait pas fini de son défilé catalan. Deux tours plus tard, il repassait devant dans la longue ligne droite des stands. Lancé depuis plusieurs tours dans un mano à mano avec le Portugais, Quartararo semblait attendre le bon moment pour récupérer la plus haute marche du podium. Mais, la MotoGP reste un sport mécanique. Et quand ce n’est ni la machine, ni le pilote, c’est la combinaison qui peut dérailler.

Celle-ci s’ouvrait à cinq tours de la fin, laissant le vent s’engouffrer dans les côtes du jeune Niçois. La protection au niveau du torse finissait par s’envoler avec ses espoirs d’une quatrième victoire en sept courses. Dans son malheur, il écopait même d’une pénalité de trois secondes à cause de l'ouverture de sa combinaison et perdait le podium au profit de Miller. Quelques heures plus tard, la double lame frappait : il était pénalisé de 3 secondes en sus et se voyait rétrogradé de deux places supplémentaires "pour avoir roulé sans sa combinaison correctement attachée et sans le plastron requis. Il s'est vu infliger une pénalité de 3 secondes appliquée aux résultats de la course", selon le communiqué de la direction de la course.

Un Français peut en cacher un autre

Débarrassé d’un Français, Oliveira en voyait un autre fondre sur lui dans ce final haletant, Johann Zarco. Légèrement en retrait au départ, le pilote Ducati Pramac trouvait enfin du rythme après le premier tiers de la course. Alors que Marc Marquez (Honda) et Aleix Espargaro (Aprilia) allaient au tapis, Zarco fonçait vers un nouveau podium. Revenu de très loin, il profitait des problèmes de Quartararo pour grimper au 2e rang.

Toujours à la recherche de sa première victoire en MotoGP, il se lançait à la poursuite du leader. Il allait lui manquer un tour pour passer devant. "J’ai perdu du temps à doubler Jack (Miller), a expliqué Zarco à l’arrivée. On a la même moto. J’ai été chanceux que Fabio ait un problème. J’ai poussé pour revenir sur Miguel mais il a bien contrôlé."

Le Portugais était soulagé de remporter "une des plus belles victoires" de sa carrière. "Tout a été si difficile. Avec les pneus. Avec la pression de Fabio." Avec son nouveau châssis, la KTM est redevenue l'une des motos de pointe et pourrait semer le trouble jusqu’à la trêve estivale.

Sixième, Quartararo reste en tête du championnat mais voit Zarco revenir à 14 points. Victimes de chute en course, Marc Marquez et Valentino Rossi ont, eux, poursuivi leur chemin de croix cette saison.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Johann Zarco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.