Cet article date de plus de huit ans.

Lewis Hamilton est "heureux" chez McLaren

Le Britannique Lewis Hamilton, champion du monde 2008, est "heureux" chez McLaren où son contrat expire fin 2012 et n'a toujours pas pris décidé de son avenir, a-t-il expliqué à un journal indien lors d'une opération de promotion pour le Grand Prix d'Inde. Hamilton, 27 ans, est remonté à la 2e place du classement du Championnat du monde grâce à deux victoires en trois courses (Hongrie, Italie). Il a fait toute sa carrière en F1 au sein de l'écurie anglaise.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
En remportant tranquillement le Grand Prix du Canada de F1, Lewis Hamilton prend la tête du championnat du Monde. Le Français Romain Grosjean se classe 2e, son meilleur résultat en carrière. (HOCH ZWEI / MAXPPP)

"Il y a eu beaucoup de spéculations et de rumeurs au sujet de mon transfert éventuel chez Mercedes, mais je suis heureux chez McLaren," a déclaré Hamilton, selon le quotidien Times of India. "Nous avons une très bonne voiture et nous sommes en position de concurrencer les meilleures écuries. Nous avons vraiment une chance de remporter le Championnat", a-t-il ajouté.

Un vrai pilote McLaren

C'est la première fois qu'Hamilton dément avec autant de précision la rumeur de son transfert chez Mercedes. "Je ne me suis engagé auprès d'aucune équipe et je n'ai pas de date limite non plus", a dit le Britannique, invité à Bombay par un sponsor de McLaren, plus d'un mois avant le GP d'Inde prévu le 27 octobre près de Delhi.

"J'ai remporté mon premier titre avec McLaren. Je suis heureux avec les gens (de l'écurie) et tout l'environnement là-bas", a ajouté Hamilton. Ses agents tentent, depuis plusieurs mois, de négocier avec McLaren un nouveau contrat de cinq ans qui lui rapporterait au moins 100 millions d'euros. Hamilton sera à nouveau l'un des grands favoris, dimanche à Singapour, pour la 14e manche du Championnat du monde de F1.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.