Cet article date de plus de trois ans.

Grand Prix de France : Passe d'armes entre les Français après la course

Ils étaient trois à particulièrement attendre ce dimanche 24 juin 2018. Romain Grosjean (Haas F1), Esteban Ocon (Force India) et Pierre Gasly (Toro Rosso) avaient coché, dès la sortie du calendrier, cette course du côté du Castellet. Mais malgré 10 ans d’attente, la bannière tricolore n’a pas brillé sur la piste du circuit Paul-Ricard. La faute à un accrochage entre les deux derniers nommés… et qui impliquerait également le premier. Après la course, chacun se renvoyait la responsabilité.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

La rivalité entre Esteban Ocon et Pierre Gasly, née dans les catégories de jeunes, a connu un nouvel épisode dans le Var lorsque le pilote Toro Rosso n’a pu éviter son compatriote dès le deuxième virage du premier tour, après avoir roulé sur un vibreur. Résultat, les deux Français sont contraints à l’abandon, tandis que Romain Grosjean a pu continuer une course qu’il termina à la 11e place.

Ocon le plus en tort ?

Pourtant, Ocon estime que le plus vieux tricolore engagé parmi les trois est en tort. Après le Grand Prix, le pilote de 21 ans était très remonté contre son ainé : « Romain me met un coup de volant énorme pour aucune raison. Je ne comprends pas pourquoi il fait ça, honnêtement. Il n'y avait personne qui le serrait à droite. J'avais déjà une roue en dehors de la ligne donc je ne pouvais pas aller à gauche et je me prends un coup de volant. »

Une situation qu’a démenti celui qui n’a toujours pas remporté le moindre point cette saison : « J’ai Leclerc (Charles, pilote Sauber, ndlr) qui me ferme la porte sur la droite, donc à un moment, je ne peux pas non plus disparaître. » Avant de tenir des propos un peu plus virulents : « Qu’il apprenne avant de parler » a-t-il lancé.


A lire aussi : Lewis Hamilton remporte le Grand Prix de France


S’il n’est « même pas énervé contre Pierre », Esteban Ocon ne serait pas exempt de tout reproche, à en croire celui qui a provoqué l’accident : « Il a pris son virage comme s’il était tout seul. Sauf qu’au milieu du virage, je n’avais plus d’endroit où aller et je ne pouvais pas éviter le contact avec lui », s’est justifié Gasly. Après visionnage des ralentis, Ocon semble en effet couper la route à son compatriote dans le virage.

Ces passes d’armes entre Français ont un peu gâché le retour de la Formule 1 dans l’Hexagone, alors que les pilotes-maison auraient pu être en mesure de récolter quelques points.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.