Formule 1 : on vous explique en quoi consistent les qualifications sprint, nouvelle formule instaurée par la FIA

La FIA a présenté lundi un nouveau format pour la Formule 1 qui verra l'apparition d'une qualification sprint.

Article rédigé par
Jean-Baptiste Lautier - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Lando Norris (McLaren) en tête d'un petit groupe lors du Grand Prix d'Emilie-Romagne, dimanche 18 avril 2021 à Imola. (ANTONIN VINCENT / AFP)

Dans un communiqué publié sur son site, la FIA a présenté un nouveau format pour certains week-ends de Formule 1. Cet accord doit désormais être entériné par le conseil mondial du sport automobile, dont la prochaine réunion est prévue le 9 juillet, ce qui devrait être une formalité.

Une qualification sprint le samedi

Cette séance de qualification sprint, qui se déroulera le samedi, à la veille du Grand Prix, ressemble à une course classique en plus courte. Elle aura le même format qu’un Grand Prix, sauf qu’elle ne durera que 100 kilomètres alors qu’une course classique avoisine les 300 kilomètres. La grille de départ sera définie par une séance de qualification classique organisée le vendredi, alors que l’ordre d’arrivée de ce "sprint" donnera, lui, la grille de départ pour le Grand Prix du dimanche. Des points seront également délivrés dès ce samedi, pour les trois premiers. (3 pts pour le 1er, 2 pts pour le 2e et 1 pt pour le 3e).

Trois week-ends concernés 

Ce format, qui s’inspire de la Formule 2 où deux courses se déroulent chaque week-end, verra le jour dès cette saison mais seuls trois rendez-vous seront concernés. Le premier aura lieu en Grande-Bretagne à Silverstone le 17 juillet. Les GP d'Italie à Monza (10-12 septembre) et du Brésil à Interlagos (5-7 novembre) pourraient accueillir les deux autres courses sprint, si la situation sanitaire au Brésil le permet.

Une gestion des pneumatiques modifiée

Avec ce nouveau format, les règles concernant les pneumatiques sont également modifiées. La qualification du vendredi verra disparaître les différentes stratégies sur cet aspect, puisque l’ensemble des concurrents se verront délivrer quatre trains de pneus, uniquement en intermédiaires. En cas de pluie lors de la qualification, les pilotes jongleront avec des quotas d’intermédiaires et de maxi-pluies, pareil pour le "sprint" du samedi. Ils devront ensuite traverser le Grand Prix avec au maximum deux trains de pneumatiques. 

Des avis partagés dans le paddock

"C'est vraiment du suspense sur trois jours”, estimait avant la saison le directeur exécutif d'Alpine Marcin Budkowski. “Vous allez faire les qualifications le vendredi, courir le samedi et courir encore le dimanche. Pour les fans, ce sont trois jours pleins d'émotions." Le quadruple champion du monde Sebastian Vettel est, lui, beaucoup moins conquis par ce nouveau format. "Pourquoi auriez-vous une pré-finale avant une finale ? Quel est l'intérêt de cela ? Je ne comprends pas", s'interrogeait le pilote d'Aston Martin il y a quelques semaines.

"La chose à retenir à propos des qualifications sprint est que son intention est d'étendre tout le week-end" a indiqué Ross Brawn, patron de la F1. "Nous voulons engager les fans tout au long du week-end. Le Grand Prix de dimanche est fantastique, et nous ne voulons pas cannibaliser cela, mais nous voulons augmenter l'engagement un vendredi et un samedi."


Pour résumer

Vendredi
• 60 minutes d'essais libres (ES1) le matin
• Format de qualification normal l'après-midi (Q1, Q2, Q3)

Samedi
• 60 minutes d'essais libres (ES2) le matin
• 100km qualification sprint l'après-midi

Dimanche
• Grand Prix

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.