Formule 1 : Charles Leclerc chipe la pole à Max Verstappen, nouveau duel à venir à Melbourne

Deuxième pole position de la saison pour le pilote monégasque, samedi, durant les qualifications pour le Grand Prix d'Australie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Charles Leclerc (Ferrari) décroche la pole du GP d'Australie, samedi 9 avril 2022. (FLORENT GOODEN / FLORENT GOODEN)

Le match à distance a repris entre Charles Leclerc et Max Verstappen à l’occasion des qualifications du Grand Prix d’Australie à Melbourne, samedi 9 avril. La Q3 a tourné en faveur du pilote Ferrari qui a devancé le champion du monde en titre sur sa Red Bull dans son dernier tour. Les monoplaces autrichiennes seront à l’affût avec la 3e place de Sergio Perez. Esteban Ocon (Alpine) a lui été crédité du 8e temps.

De retour en Australie après deux années de privation dues au Covid, les pilotes se sont montrés très gourmands. Parfois trop face à un soleil rasant et une piste de l’Albert Park piégeuse. En totale confiance sur une F1-75 plus "rebondissante" que lors de ses deux précédentes sorties, Charles Leclerc s’est joué de Max Verstappen et des Red Bull. A Jeddah, Sergio Perez lui avait soufflé la pole dans les ultimes secondes. Cette fois, le Monégasque a pris une magistrale revanche en décrochant le meilleur temps sur son dernier tour.

Leclerc abonné à la première ligne

Il est le seul à avoir réussi à descendre sous les 1’18 (1’17’’868). Leclerc signe sa deuxième pole en trois qualifications et reste abonné à la première ligne en ce début de saison. Le leader du championnat est plus que jamais favori dimanche d’autant que ses trois victoires en carrière en F1, Leclerc les a toutes signées en partant de la pole. "C’était un bon tour, a sobrement commenté le poleman. Je ne me suis jamais senti très à l’aise ici par le passé. J’ai réussi à tout mettre bout à bout en Q3. J’espère maintenir cette position demain en course."

Peu à l’aise lors des essais libres, les deux Red Bull ont elles retrouvé de la compétitivité lors des qualifs et ont les armes pour mettre à mal la domination italienne d’autant que Carlos Sainz, seulement 9e sur la seconde Ferrari après s’être loupé en Q3, ne sera pas d’une grande aide pour son coéquipier. Plus surprenant, c'est le retour dans le top 10 des McLaren (Norris 4e et Ricciardo 7e) qui se traînaient en fond de grille depuis deux courses. A Melbourne, elles se sont intercalées entre les deux Mercedes de Hamilton et Russell.

Fernando Alonso dans le mur

La Q3 a été marquée par la sortie de Fernando Alonso, lancé dans un tour extrêmement rapide. Victime d’un problème hydraulique qui ne lui a pas permis de changer de rapport, l’Espagnol a encastré son Alpine dans un mur, provoquant un deuxième drapeau rouge dans ces qualifications. Esteban Ocon a sauvé les meubles en se calant en 8e position. Pierre Gasly a lui fait au mieux avec son Alpha Tauri et s’élancera de la 11e place sur la grille.

A noter la séance pénible pour l'écurie Williams : Nicholas Latifi a vu sa monoplace en bonne partie détruite suite à un crash en première partie de qualifications avec un Lance Stroll (Aston Martin) fautif, tandis qu'Alex Albon a été disqualifié faute d'avoir pu fournir un échantillon de carburant suffisant aux commissaires de course. Le Thaïlandais a toutefois été autorisé à prendre le départ, en dernière position.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.