F1 : Max Verstappen survole le Grand Prix d'Emilie-Romagne, doublé pour Red Bull, Charles Leclerc part à la faute

À la lutte pour le podium derrière Max Verstappen et Sergio Perez, le leader du championnat, Charles Leclerc, est parti en tête à queue à moins de dix tours de l'arrivée, dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Néerlandais Max Verstappen impressionnant de maîtrise lors du Grand Prix d'Emilie-Romagne, le 24 avril 2022 sur le circuit d'Imola. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Max Verstappen a gâché la fête des tifosi à Imola. Alors que Ferrari dominait le début de saison, le pilote néerlandais a triomphé sur leurs terres lors du Grand Prix d’Emilie-Romagne, dimanche 24 avril, après avoir remporté la course sprint samedi. L’écurie Red Bull réalise même le doublé puisque Sergio Perez monte sur la deuxième marche du podium, devant Lando Norris (McLaren).

Le leader du championnat du monde, Charles Leclerc, est parti à la faute en fin de course et échoue à la 6e place. Le pilote Ferrari reste néanmoins en tête au classement des pilotes mais Max Verstappen réalise une belle opération en empochant 34 points en Italie.

Un abandon dès le premier tour et une sortie de piste qui coûtent le podium à Ferrari : à Imola, les tifosi ont de quoi faire grise mine. L’après-midi avait déjà bien mal débuté, dès le départ, avec le très mauvais envol de Charles Leclerc, rétrogradé en 4e position, puis la collision entre Carlos Sainz et Daniel Ricciardo, entraînant l’abandon de l’Espagnol. Pendant ce temps-là, à l’avant, la Red Bull de Max Verstappen, partie en pole position, prenait déjà le large. 

Leclerc voit rouge, Verstappen en profite

Avec un rythme extraordinaire, le champion du monde en titre est rapidement devenu intouchable, en tête de la course, et Charles Leclerc, revenu en troisième position, a dû se concentrer sur la bataille pour la deuxième place avec Sergio Perez. Mais le pilote Red Bull a su tirer profit du jeu des passages aux stands pour conserver sa position avec des pneus plus chauds que ceux du Monégasque. En embuscade, Leclerc a alors tout tenté pour revenir à hauteur du Mexicain, mais trop gourmand, il est parti à la faute à moins de dix tours de l’arrivée et termine finalement 6e. Lando Norris en profite donc pour monter sur le podium.

Des Mercedes aux antipodes

Au pied du podium, George Russell et sa Mercedes passent la ligne d’arrivée en 4e position, bien loin devant Lewis Hamilton, hors des points, à la 13e place. Le septuple champion du monde, à la peine dimanche, n’est jamais parvenu à doubler Pierre Gasly dans une anonyme bataille loin des sommets. Symbole du manque de rythme de la Mercedes en ce début de saison : le Britannique a dû laisser passer Max Verstappen, qui comptait déjà un tour d’avance, dès le 41e tour du Grand Prix. Un affront, presqu'une humiliation pour Hamilton. 

Quant au Néerlandais, il réalise le week-end parfait en raflant le maximum de points possibles, avec 8 unités empochées sur le sprint, 25 sur la course et un dernier pour le meilleur tour en course.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.