F1 - Grand Prix de Hongrie : Lewis Hamilton retrouve (enfin) les sommets en qualifications et signe sa 101e pole position, Pierre Gasly partira cinquième

Le pilote Mercedes a largement dominé la séance de qualifications, samedi sur le Hungaroring de Budapest. Il s'élancera dimanche devant son coéquipier, Valtteri Bottas, et son rival au championnat du monde, Max Verstappen.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lewis Hamilton (Mercedes) lors des essais libres 3 du Grand Prix de Hongrie, samedi 31 juillet 2021. (XAVI BONILLA / DPPI via AFP)

Mercedes reprend la main et Lewis Hamilton retrouve enfin la pole position. Le septuple champion du monde a signé, samedi 31 juillet, le meilleur chrono (1'15''419) des qualifications sur le circuit du Hungaroring de Budapest. Il s'élancera dimanche en première ligne du Grand Prix de Hongrie, son coéquipier Valtteri Bottas à ses côtés. C'est la 101e pole du Britannique (la 8e en Hongrie), qui n'avait plus été à pareille fête le samedi après-midi depuis le Grand Prix d'Espagne, début mai. Une anomalie enfin corrigée.

Et si Mercedes rit, forcément Red Bull pleure. Ou du moins fait grise mine. Le leader du championnat du monde, Max Verstappen, a réalisé le troisième chrono à plus de quatre dixièmes de son rival pour le titre et devant son coéquipier Sergio Pérez, relégué à plus d'une seconde de Lewis Hamilton. De fait, les machines autrichiennes n'ont jamais semblé en mesure de se battre avec les monoplaces de l'écurie allemande samedi. Elles auront, en outre, le désavantage d'effectuer leur premier relais en pneus tendres pour la course, alors que Hamilton et Bottas seront, eux, en pneus médium.

Gasly meilleur des "autres", Sainz dans le mur

De leur côté, les Français Pierre Gasly (Alpha Tauri) et Esteban Ocon (Alpine) ont réalisé de très belles performances. Le premier est une nouvelle fois le meilleur des "autres" derrière les Mercedes et les Red Bull, avec le 5e temps. Le second, 8e, a devancé son coéquipier, Fernando Alonso, qui lui mène la vie dure depuis plusieurs Grands Prix.

Du côté des Ferrari, Carlos Sainz, plus rapide que son coéquipier Charles Leclerc en essais libres depuis le début du week-end, est parti à la faute en Q2 et a détruit sa voiture, provoquant un drapeau rouge pendant quelques minutes. L'Espagnol, qui pouvait viser une des trois premières lignes, s'élancera donc seulement 15e sur la grille dimanche. Le pilote monégasque n'a pour sa part signé que le 7e chrono, quinze jours après sa brillante (mais frustrante) deuxième place à Silverstone (Grande-Bretagne).

Enfin, Mick Schumacher, qui avait totalement fracassé sa Haas lors de la troisième séance d'essais libres samedi matin, n'a pas pu prendre part à la Q1. Il partira bon dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.