F1 : Carlos Sainz remporte la première victoire de sa carrière après un Grand Prix de Grande-Bretagne fou

Le pilote Ferrari a converti sa pole position pour décrocher le premier succès de sa carrière, dimanche, lors de sa 150e course, après un Grand Prix animé du premier au dernier tour.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Carlos Sainz célèbre sur le podium du Grand Prix de Grande-Bretagne, le 3 juillet 2022. (JOSE BRETON / NURPHOTO via AFP)

C'est un résultat dont Carlos Sainz et le monde de la Formule 1 se souviendront longtemps. Le pilote Ferrari a décroché la première victoire de sa carrière sur le circuit de Silverstone, dimanche 3 juillet, au terme d'une course folle. Parti en pole, Sainz a su tirer son épingle du jeu dans une course marquée par un important carambolage peu après l'extinction des feux, qui a provoqué une longue interruption avant un nouveau départ.

Solide en piste et opportuniste, l'Espagnol inscrit enfin son nom au palmarès des vainqueurs de Grand Prix. Sergio Pérez (Red Bull) et Lewis Hamilton (Mercedes), complètent le podium. Charles Leclerc (Ferrari) doit se contenter de la quatrième place. Victime de problèmes mécaniques, le leader du championnat, Max Verstappen, termine septième.

Un début d'épreuve chaotique

Une pole position inédite pour Carlos Sainz sur la grille, deux favoris pour le championnat en embuscade, des risques de pluie… Le public de Silverstone attendait du spectacle au départ du Grand Prix. Mais l'excitation a vite laissé place à l'angoisse, quand la monoplace de Guanyu Zhou (Alfa Romeo) a été victime d'un terrible accident dès le départ. Percuté par Russell, le pilote chinois a glissé la tête à l'envers dans le bac à gravier avant de venir s'écraser derrière le mur de pneus.

L'accident spectaculaire du pilote Alfa Romeo Guanyu Zhou lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, à Silverstone, le 3 juillet 2022. (XAVI BONILLA / AFP)

Dans le même temps, alors que la direction de course brandissait les drapeaux rouges pour signifier l'interruption de la course, des manifestants ont réussi à pénétrer sur la piste, comme le craignait la police du Northamptonshire ces derniers jours. Presque une heure plus tard, après les nouvelles rassurantes de la FIA sur l'état de santé de Zhou, ensuite confirmées par le pilote lui-même, la bataille en piste a pu reprendre ses droits.

La bonne étoile de Sainz

Elle a tenu toutes ses promesses, jusque dans les derniers tours. Dépassé par Max Verstappen au premier départ, Carlos Sainz a tenu son rang lors du second. Mais il a cru tout perdre après avoir été piégé au jeu des arrêts au stand, puis passé par son coéquipier, plus rapide. Suivi par une bonne étoile, il a finalement bénéficié de la sortie de la voiture de sécurité à 12 tours de l'arrivée pour changer de pneus, reprendre la tête à la relance, et s'offrir un succès historique. Il devient le second Espagnol a remporter une course dans la catégorie reine, après Fernando Alonso.

De leur côté, Sergio Pérez et Lewis Hamilton, partis 4e et 6e sur la grille, sont progressivement remontés avant de se livrer une bataille acharnée dans les derniers tours devant une foule en délire. Troisième homme de la bataille pour le podium, Charles Leclerc doit se contenter de la 4e place. Le Monégasque, tendu et en désaccord avec la stratégie de son équipe tout au long de la course, était pourtant en tête à 15 tours du drapeau à damier. Mais ses pneus usés n'ont pas fait le poids à la relance, et il a dû céder face à ses poursuivants.

Week-end à oublier pour les Français

Seul réconfort pour lui : la 7e place de son rival Max Verstappen. Une crevaison puis des problèmes aérodynamiques ont forcé le leader du championnat du monde à rester en retrait presque toute la course. Au classement, le Néerlandais conserve 34 points d'avance sur Sergio Pérez, 43 sur Charles Leclerc.

Parmi les surprises du jour, Mick Schumacher profite également du scénario fou pour inscrire les quatre premiers points de sa carrière (8e). Chez les Français, c'est une course à oublier. Partis en seconde moitié de peloton, ils n'ont pas pu voir le drapeau à damier. Pierre Gasly, d'abord pris en sandwich dans le grave accident du départ, a dû abandonner à la mi-course après un mauvais contact avec son coéquipier Yuki Tsunoda. Esteban Ocon a lui été lâché par sa monoplace au 39e tour, à cause d'un problème de pompe à essence, abandon qui a provoqué la sortie de la voiture de sécurité. Une mauvaise nouvelle pour l'écurie Alpine au cœur d'un mois de juillet chargé pour les voitures, qui seront de retour sur la piste dès vendredi 7 juillet, à Spielberg en Autriche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.