MotoGP : Fabio Quartararo de nouveau victime du syndrome des loges

Le pilote français avait déjà été opéré de l'avant-bras en 2019.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Fabio Quartararo (Yamaha) (PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

Inquiétude pour Fabio Quartararo. Opéré de l'avant-bras droit en juin 2019, le pilote français de MotoGP a de nouveau souffert du syndrome des loges sur le Grand Prix d'Espagne, dimanche 2 mai. En tête à la mi-course, Quartararo a dû céder la première place à l'Australien Jack Miller, avant de descendre jusqu'à la treizième position. 

Un bras devenu "de la pierre"

"Je n'avais plus de force, mon bras c'était de la pierre, a expliqué Fabio Quartararo à l'AFP. C'est dur... Il faut penser maintenant à ce qu'on va faire. Je retiens le positif, on était super rapide et on avait le rythme pour gagner. Même avec des pneus usés j'avais réussi à avoir plus d'une seconde d'avance sur Jack et j'ai réussi à tenir encore quatre tours alors que je commençais à me sentir pas bien sur la moto."

Le Français avait été victime d'une tendinite au Qatar, lors des deux premières courses de la saison. Cette fois, c'est un retour du syndrome des loges (ou "arm pump" en anglais), raison de son opération en 2019. Face à une augmentation excessive de la pression intramusculaire, le muscle se retrouve à l'étroit et compresse vaisseaux sanguins et nerfs.

Et la douleur devient intenable. "C'était de pire en pire et à la fin c'était imprévisible, très dangereux, mais je me suis battu pour ces trois points au championnat, c'était très important", a souligné Quartararo. 

Opération ou non ? "Il va falloir faire quelque chose"

Quartararo va-t-il devoir repasser devant le chirurgien ? "Pour le moment je n'ai pas la tête à ça, mais il va falloir faire quelque chose, car mon bras ne va pas bien, a-t-il expliqué. Mon cerveau est plein, avec les gens qui me disent d'aller à tel endroit, ou à tel autre. En ce moment, je suis perdu. (...) J'essaierai de prendre la meilleure décision possible avant le Grand Prix de France."

Le syndrome des loges est courant chez les pilotes de MotoGP. Le vainqueur du jour, Jack Miller, revenait tout juste d'une opération début avril pour le même problème. Preuve que la récupération peut être rapide. À deux semaines du Grand Prix de France (qui se tiendra le 16 mai), Fabio Quartararo devra décider rapidement. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.