Cet article date de plus de sept ans.

Désillusion pour Honda

Honda était arrivé à Rosario avec beaucoup d'ambitions. Avec Joan Barreda en chef de file, le HRC ne visait rien d'autre que la victoire finale. Le constructeur japonais ne fera pas mieux que la 5e place à Valparaiso.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Joan Barreda (Honda) dans les dunes

On croyait les deux premières places bien verrouillées. Marc Coma en vainqueur et Joan Barreda en dauphin. Un scénario écrit depuis Salta. Dans la dernière grosse étape de ce Dakar entre El Salvador et La Serena, la dernière carte du château de Honda s'est écroulée. A partir du km 265, Barreda n'a cessé de faire des arrêts. Il a fini par rallier l'arrivée à pied, 2h29'35 après le vainqueur du jour Cyril Despres. Il a dû maudire sa 450 CRF Rally de le lâcher si près de Valparaiso. « J’ai eu des problèmes électriques, raconte Barreda. La moto ne marchait pas bien. La batterie a lâché. C’était très difficile. Il fallait essayer d’arriver. Tout est perdu. Je vais finir. Et c’est tout. » 

Casses à répétition

La Honda était pourtant la meilleure moto du plateau sur le papier. Malgré ses cinq succès d'étape, à l'arrivée, elle aura beaucoup déçu. Car si elle a confirmé son incroyable vélocité, sa fiabilité a été plusieurs fois mises en défaut. Entre le moteur cassé de Sam Sunderland et les derniers ennuis mécaniques de Joan Barreda, le résultat est très loin des énormes moyens investits (12 millions d'euros). Le meilleur représentant du Honda est finalement Helder Rodrigues, 5e à 2H20'39". Pas de quoi remettre en cause l'engagement de Honda sur le Dakar. En revanche, la pression sera maximale en 2015.

Vidéo : fin de rallye difficile pour Barreda

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Auto-Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.