Dakar : Guerlain Chicherit de retour avec un buggy au bio-éthanol

Six ans…Depuis 2016, on n’avait pas vu Guerlain Chicherit sur le Dakar. Après une longue pause, notamment consacrée au rallycross, le savoyard revient avec un projet original.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le GCK Thunder de Guerlain Chicherit qui roule au bio-éthanol (DR) (PIERRE SIMENEL)

Buggy, Mini, 4x4…En onze participations (5è en 2010), il a tout piloté, ou presque. Pour son come-back, Guerlain Chicherit peaufine un engin fait maison. Nom de code: GCK Thunder. Derrière ce barbarisme se dissimule un ancien buggy Peugeot 3008 DKR, alimenté au…bio-éthanol. Joli clin d’œil pour cet engin, double vainqueur du Dakar (2018 et 2019) avec un moteur diesel !

Son pilote propriétaire s’est lui aussi converti aux énergies nouvelles : après une démonstration l’hiver dernier avec un prototype électrique, le bio-éthanol est une étape supplémentaire vers l’hydrogène à l’horizon 2024. « Le programme de développement que nous avons lancé et le travail que nous faisons aux côtés d’ASO pour réduire l’impact environnemental du Dakar me rendent super excité ! »

Carburant écologique

Le bio-éthanol ? Pas une nouveauté sur le rallye raid. En 2007, la moto de Christian Dequidt, agriculteur du Pas-de-Calais, carburait déjà ainsi. Quinze ans après, la problématique reste la même: rouler –enfin- propre dans le désert. « Je voulais revenir avec le bon véhicule. L’ambition est élevée : on veut vraiment se battre pour gagner. » Après une récente séance d’essais dans le Sud, le développement devrait s’intensifier dès le mois prochain, en France puis au Maroc. De quoi permettre au triple vainqueur d’étapes de soigner son retour !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Auto-Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.