Tokyo 2020 : Sebastian Coe reste convaincu que les Jeux Olympiques auront bien lieu

Alors que les Jeux Olympiques de Tokyo arrivent à grands pas, des doutes persistent quant à leur déroulement. Reportés en 2021 en raison de la crise sanitaire, ils doivent désormais avoir lieu du 23 juillet au 8 août 2021. Question organisation, la piste du huis clos est de plus en plus évoquée. Malgré la dégradation de la situation due au variant britannique, Sebastian Coe, président de World Athletics, maintient que les JO auront bien lieu.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Sebastian Coe, président de World Athletics, le 8 octobre 2020 à Tokyo (Japon). (DU XIAOYI / POOL)

C'est l'événement sportif le plus attendu mais il est toujours en suspens. Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, déjà reportés en raison de la pandémie de coronavirus et reprogrammés à l'été 2021, pourraient se tenir à huis clos. 

"J'adorerais avoir des fans, bruyants et passionnés. 

Sebastian Coe, membre du Comité International Olympique (CIO) et président de World Athletics (anciennement IAAF), reste convaincu que les Jeux Olympiques auront lieu, même s'ils doivent être à huis clos. Dans un entretien à la BBC Sport, l'ancien spécialiste du demi-fond s'est montré optimiste quant au maintient des JO : "J'adorerais avoir des fans, bruyants et passionnés. Mais si la seule façon dont nous sommes capables de le livrer est derrière des portes closes, je pense que tout le monde l'acceptera."

Pour l'ancien champion olympique du 1 500 mètres, repousser les Jeux Olympiques de Paris 2024 et Los Angeles 2028 ne serait pas une "solution réaliste" en cas d'annulation des JO de Tokyo. Si la situation peut sembler incertaine, elle a pourtant bien évolué depuis plusieurs mois : "Il y a deux très grandes différences entre cette période de l'année dernière et où nous en sommes aujourd'hui. La première est le vaccin, et qui sera déployé de manière assez spectaculaire au cours des prochains mois. Nous sommes encore à six mois des Jeux. Et, dans notre propre sport, les athlètes ont toujours accès à leurs installations d'entraînement et sont toujours en compétition." 

Tony Estanguet, président du comité d'organisation des JO 2024 partageait lui aussi, l'avis de Sebastian Coe : "Il vaut mieux être à huis clos que pas du tout." Malgré les incertitudes et les rumeurs, nul doute que des Jeux Olympiques à huis clos seront préférés à l'annulation d'un tel événement.

Le gouvernement Japonais met tout en œuvre pour la tenue de la compétition

À six mois jour pour jour du début de la compétition, le Japon fait face à la crise et tente de rassurer au mieux sur le déroulement de l'événement. Plusieurs articles de la presse étrangère avaient néanmoins semé le doute, en affirmant l'annulation des Jeux Olympiques 2020, déjà reprogrammé en 2021. Les organisateurs de Tokyo n'avaient pas tardé à réagir à ces déclarations, attestant que le Premier Ministre Yoshihide Suga avait "exprimé sa détermination" à organiser les Jeux Olympiques et Paralympiques. Ils avaient également rajouté que toutes les parties prenantes restaient concentrées sur l'organisation de l'événement. Le CIO avait lui déclaré que la suggestion d'une annulation était "catégoriquement fausse". Face à ces affirmations, Yuriko Koike gouverneur de Tokyo, voulait même aller plus loin en portant plainte contre les médias qui diffusaient les fausses informations assurant l'annulation des JO de Tokyo. 

Avec plus de 5 000 nouveaux cas par jour de Covid-19 au Japon, l'opinion publique est pourtant fermement opposée à l'organisation des Jeux Olympiques cette année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sebastian Coe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.