L'athlète Oscar Pistorius évoque sa "douleur", un an après avoir tué sa petite amie

"Je vais porter pour le reste de ma vie la perte de Reeva", écrit le champion paralympique, qui assure avoir abattu sa compagne par accident.

L\'athlète Oscar Pistorius devant le tribunal de Pretoria (Afrique du Sud), le 4 juin 2013, après avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp.
L'athlète Oscar Pistorius devant le tribunal de Pretoria (Afrique du Sud), le 4 juin 2013, après avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp. (ALEXANDER JOE / AFP)

Un an jour pour jour après avoir tué sa petite amie, il sort de son silence. Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, qui sera jugé en mars pour le meurtre de Reeva Steenkamp, a fait part de sa "douleur" vendredi 14 février.

"Quelques mots du fond du cœur", a-t-il écrit sur son compte Twitter, renvoyant vers un plus long message sur son site internet. "Aucun mot ne peut bien traduire mes sentiments au sujet de l'accident dévastateur qui a causé tant de chagrin pour tout le monde qui aime vraiment, et continue à aimer, Reeva."

"La douleur et la tristesse, surtout pour les parents, la famille et les amis de Reeva, me consument avec douleur, a-t-il ajouté, signant simplement "Oscar". Je vais porter pour le reste de ma vie la perte de Reeva et le traumatisme total de ce jour-là."

Accident ou meurtre ?

Le champion amputé des deux jambes, surnommé "Blade Runner" à cause de ses prothèses en carbone, a tué sa petite amie Reeva Steenkamp, un mannequin de 29 ans, aux premières heures de la Saint-Valentin 2013, dans sa propriété de la banlieue de Pretoria (Afrique du Sud).

Oscar Pistorius affirme l'avoir abattue par accident car il l'avait prise pour un cambrioleur caché dans les toilettes, tandis que l'accusation croit à un meurtre, affirmant que le couple s'était violemment disputé avant le drame. Son procès doit se tenir du 3 au 20 mars à Pretoria.