Cet article date de plus de six ans.

Encore un titre européen pour Lavillenie... mais pas de record du monde

Ça fait sept ans que Renaud Lavillenie est sur le toit de l'Europe. Sept ans de règne sans partage à la perche, que ce soit en salle ou en extérieur. Grandissime favori à Prague, le Français n'a pas failli à son statut et a conservé sa couronne grâce à un saut à 5,90 m. Il a ensuite franchi 6,04 m, mais a échoué dans ses trois tentatives de record du monde, à 6,17 m. Le Russe Aleksandr Gripich et le Polonais Piotr Lisek ont obtenu les médailles d'argent et de bronze avec 5,85 m.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Renaud Lavillenie n'en finit plus d'écrire l'histoire de son sport. Des sauts de géant par un géant. A Prague, le Clermontois s'est encore battu contre lui-même. En qualifications, il avait donné des sueurs froides au clan français en franchissant 5,70 m à son troisième essai. Samedi, Lavillenie n'a rien manqué. Un premier saut limpide à 5,75 m puis tout de suite une impasse pour ré-attaquer à 5,90 m. Même confiance inébranlable et même réussite.

VIDÉO : le saut de Lavillenie à 5,90 m

Ses adversaires ayant tous échoué à 5,85 m, le Français était sacré avec deux sauts tentés et réussis. C'est la quatrième fois consécutive que Lavillenie remporte ce titre continental en salle (Il a été sacré en 2009, 2011 et 2013). Seul au monde, Lavillenie a poussé un peu plus loin son concours. Au-delà des six mètres, dans une autre dimension. Une fois passée la barre des 6,04 m, il s'est lancé dans une nouvelle tentative de record du monde à 6,17 m. Sans succès. Il a fait tomber la barre sur chacune de ses trois tentatives.

VIDEO : La réaction de Renaud Lavillenie

VIDEO : Le résumé de la journée

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnats d'Europe d'athlétisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.