Cet article date de plus de six ans.

Au "mental", Mahiédine Mekhissi se qualifie pour la finale du 1.500m

Le Français Mahiédine Mekhissi, qui avait été disqualifié, jeudi soir, pour avoir ôté son maillot avant la fin de la course, est revenu sur la piste des Championnats d'Europe d'athlétisme ce vendredi matin, malgré une courte nuit. Et, il a décroché son billet pour la finale du 1500 mètres.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Mahiédine Mekhissi s'est qualifié pour la finale du 1.500m © MaxPPP)

"C’était une question d’honneur" , Mahiédine Mekhissi a finalement pris le départ du 1.500 m des Championnats d’Europe d’athlétisme et s’est qualifié pour la finale en terminant 3ème de sa série.  Longtemps en queue de peloton, le Rémois a produit son effort dans les 200 derniers mètres et remonté ses adversaires "au mental" pour décrocher sa qualification pour la finale du 1500 mètres prévue dimanche. Jeudi soir, quelques heures après sa disqualification du 3.000 m steeple il avait pourtant évoqué ses doutes sur sa page Facebook.  "À l'heure qu'il est, je ne sais pas si je vais prendre le départ du 1.500 m demain matin, je n'ai pas le moral."

Réaction de Mahiédine Mekhissi après sa qualification pour la finale 1.500 m.
écouter

Vainqueur de la finale du 3.000 m steeple, Mahiédine Mekhissi avait, dans un premier temps, écopé d'un carton jaune pour avoir ôté son maillot avant la fin de la course. C'est une réclamation déposée par la délégation espagnole, dont le coureur Angel Mullera avait terminé quatrième, qui a conduit à sa disqualification. C'est donc un autre Français, Yoann Kowal, qui a été sacré champion. 

Un jugement disproportionné pour Bernard Amsalem

Si le président de la Fédération française (FFA), Bernard Amsalem, a jugé "la faute " de Mahiédine Mekhissi "inadmissible ", il a vivement critiqué la réclamation de la Fédération espagnole. "On n'enlève pas le maillot pendant la course. Ca ne se fait pas. En même temps, il a enlevé le maillot et il n'a gêné personne. C'est un instinctif. Ca aurait pu s'arrêter là. Malheureusement, la Fédération espagnole a déposé une réclamation. Je n'aurais jamais déposé de réclamation. La Fédération espagnole a très mal ag i."

Le président de la Fédération française d'athlétisme (FFA), Bernard Amsalem.
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.