Cet article date de plus de six ans.

Asprilla, menacé de mort, quitte sa ville natale

L'ancien international colombien Faustino "Tino" Asprilla a affirmé qu'il avait quitté sa ville natale de Tulua, après avoir reçu des menaces de mort et de chantage d'un gang criminel.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"Ma famille a été menacée avant moi, mon père, mes soeurs. Je suis forcé de  quitter ma ville natale par la petite porte", a dénoncé Asprilla dans un  communiqué. "J'ai consacré ma vie à représenter mon pays à l'étranger, à donner de la  joie au peuple colombien...", a déploré l'ancien attaquant de 45 ans, qui avait  disputé 54 matches avec la sélection colombienne et remporté la Supercoupe  d'Europe avec Parme en 1993.

La police était en train d'enquêter mercredi sur ces menaces, qui empêchent  l'ancien attaquant de Newcastle et de Parme de revenir à Tulua à l'ouest de la  Colombie. La police locale a affirmé qu'elle était en train d'assurer la sécurité de  la famille Asprilla et qu'elle offrirait une récompense de 115 millions de  pesos, près de 40.000 euros, pour toute information permettant de trouver le(s)  responsable(s) de ces menaces.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.