Sports

Une semaine à Roland-Garros

Comme chaque dimanche, un lieu et des paroles de Français sur l'actualité de la semaine : cette fois, Roland-Garros. Caprices de la météo, Plitique, chiffre du chômage : dans les coulisses du tournoi, on garde un oeil sur l'actualité. A Roland-Garros cette semaine, le soleil est resté au vestiaire. De quoi doucher le moral des minots. Les ramasseurs de balles ont à peine le temps de servir Nadal, que la pluie reprend l'avantage. En sélection, on a vu des vidéos où Ils avaient super chaud. La. La pluie. La semaine prochaine, il fera beau. J'espère. Mesdames, messieurs, pour 15 euros, le poncho de Roland-Garros. Les éléments se déchaînent, mais les affaires continuent. Le poncho ne connaît pas la crise. Le poncho, c'est indispensable quand il pleut pour voir le tournoi. Pour se protéger du mauvais temps, il y a les boutiques de souvenirs. Fabriqués à 10 000 km de Paris. Cette étudiante en commerce en vend, surtout aux étrangers. Les Asiatiques dépensent sans compter. Ils arrivent dans le magasin et disent on veut ça, ça, ça. C'est eux qui dépensent le plus dans les souvenirs. Les Français, leur panier moyen est inférieur. Je suis en première année, je me dis que la conjoncture va changer d'ici ma 5e année. Mais après, on peut partir à l'étranger aussi. Voilà un sport anticrise. Le tennis de plage. Un filet, 2 raquettes en bois et le tour est joué. Ici, on suit aussi l'actualité. 2 hommes se sont dit "oui" à Montpellier. Ces 2 arbitres de tennis trouvent ça très bien. Jusqu'à maintenant, il y avait le Pacs, maintenant, il y a le mariage gay. C'est une évolution. La loi est votée et on manifeste encore. Ils sont fous. Qu'ils laissent les gens heureux. Ce qui m'ennuie c'est que les républicains soient associes a ces manifestations, alors qu'il y a eu des propos homophobes. Stop, on est à Roland-Garros, on parle tennis. Même sous la pluie avec la crise, les stars montent au filet. Comme Nolwenn Leroy ou l'actrice Natacha Régnier. Les anciennes gloires du tennis sont aussi là. Comme vous le voyez, il fait super beau ! Bienvenue à Wimbledon. Henri Leconte est en pleine forme. VOUS avez encore une sacré cote. Je suis populaire. Vous êtes mon idole. Alors Henri, l'ambiance a-t-elle changé ? Les pros s'amusent-ils toujours autant qu'avant. Je pense qu'ils ont du plaisir, je l'espère. C'est différent, plus cadré, plus business. Autour d'un joueur, ils sont 4 ou 5. Avant, il y avait 1 seul coach. Tout évolue dans ce sens-là. Il y a une nostalgie, on aime revenir en arrière avec les anciens. Je l'avoue, j'en profite. Tout le monde en profitera la semaine prochaine, le soleil est de retour. Ça ne résoudra pas nos problèmes, mais on devrait bronzer. A Roland-Garros, qualification de Jo-Wilfried Tsonga.

1590591592593594595596597598599600669