Sous-préfectures : quelle utilité ?

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 11/07/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

La France doit-elle revoir son administration préfectorale ? La piste est envisagée pour faire des économies. Le rapport commandé par le ministre de tutelle, Manuel Valls, a été rendu Il suggère la suppression de dizaines de sous-préfectures.

Selon la Cour des comptes, le nombre de sous-préfectures est excessif. L'Etat doit revoir son organisation. Des conclusions qui s'ajoutent à celles de 3 hauts fonctionnaires missionnés par Manuel Valls pour redessiner la carte des sous-préfectures de 1926. Dans le collimateur, les sous-préfectures trop proches des grandes villes. Parmi elles, Muret, à 23 km de Toulouse, 30 minutes de voiture normalement, beaucoup plus en cas de bouchons, d'où les craintes des habitants.

Pour les cartes grises ou les papiers d'identité, ça évite d'aller à Toulouse.

Il faut se déplacer, ça prend du temps, il faut se garer.

Aller courir à Toulouse, c'est pas intéressant pour les gens comme moi qui ont un certain âge.

100 000 administrés viennent régler chaque année leurs formalités. La sous-préfecture emploie 32 fonctionnaires.

C'est un élément moteur, les gens se dérangent et font marcher l'économie locale.

Les élus sont attachés à leur sous-préfet. Un interlocuteur qui connaît bien le terrain. Il est avec eux cet après-midi pour étudier l'implantation d'une aire pour les gens du voyage.

Nous pouvons traiter le sujet à la minute. On s'appelle, on se voit 3.

45 minutes après.

A Muret, les élus sont prêts à se faire entendre.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==