Christian Estrosi contre le droit de vote "à des personnes qui haïssent la France"

Une vive passe d'armes a opposé l'ancien ministre UMP Christian Estrosi au sénateur EELV Jean-Vincent Placé à propos du droit de vote des étrangers.

Christian Estrosi, le 27 novembre 2012 à Paris.
Christian Estrosi, le 27 novembre 2012 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le droit de vote des étrangers divise la classe politique. Dernière illustration en date, mercredi 30 janvier au matin sur Europe 1. Face à face, le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, et le président du groupe Europe Ecologie-Les Verts (EELV) au Sénat Jean-Vincent Placé. 

"Ce qui me révolte le plus, c'est de donner le droit de vote à des personnes qui haïssent la France, qui détestent la laïcité et qui refusent nos lois", a lâché Christian Estrosi. "On va donner le droit de vote à des gens qui ne le demandent pas", a-t-il déploré. Des propos qui ont fait bondir Jean-Vincent Placé. "C'est lamentable", a commenté le sénateur écologiste.

Voir la vidéo
Europe 1

La "grosse engueulade" s'est poursuivie sur Twitter, une fois les micros éteints. 

 

Matignon a assuré, mardi, que le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales n'était pas "enterré" et qu'une initiative serait prise très prochainement pour faire avancer ce dossier.