Cet article date de plus de huit ans.

Christian Estrosi contre le droit de vote "à des personnes qui haïssent la France"

Une vive passe d'armes a opposé l'ancien ministre UMP Christian Estrosi au sénateur EELV Jean-Vincent Placé à propos du droit de vote des étrangers.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christian Estrosi, le 27 novembre 2012 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le droit de vote des étrangers divise la classe politique. Dernière illustration en date, mercredi 30 janvier au matin sur Europe 1. Face à face, le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, et le président du groupe Europe Ecologie-Les Verts (EELV) au Sénat Jean-Vincent Placé. 

"Ce qui me révolte le plus, c'est de donner le droit de vote à des personnes qui haïssent la France, qui détestent la laïcité et qui refusent nos lois", a lâché Christian Estrosi. "On va donner le droit de vote à des gens qui ne le demandent pas", a-t-il déploré. Des propos qui ont fait bondir Jean-Vincent Placé. "C'est lamentable", a commenté le sénateur écologiste.

Europe 1

La "grosse engueulade" s'est poursuivie sur Twitter, une fois les micros éteints. 

 

Matignon a assuré, mardi, que le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales n'était pas "enterré" et qu'une initiative serait prise très prochainement pour faire avancer ce dossier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vote des étrangers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.