Cet article date de plus d'un an.

Violeur de Sénart : le procès s’ouvre mardi 15 septembre à Evry

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Violeur de Sénart : le procès s’ouvre mardi 15 septembre à Evry
France 3
Article rédigé par
C.Weill Raynal, C.Barbaux, F.Benbekaï, P.Aliès, S.Guibout, C.Beauvalet - France 3
France Télévisions

Le procès de l’homme accusé d’avoir commis des viols dans la forêt de Sénart (Essonne) entre 1995 et 2000 s’ouvre mardi 15 septembre à la cour d’assises d’Evry. 

A l’époque, les faits avaient plongé la région dans la psychose. Et pour cause : une trentaine de viols, tentatives de viols ou agressions sexuelles sur des promeneuses avaient été enregistrées. Le stratagème du violeur était toujours le même : simuler une panne auprès de femmes seules, puis les agresser. 

Trahi par l'ADN

Il faut attendre 2015 pour enfin identifier et arrêter Aïssa Z., un père de famille qui vivait à l’époque prés de la forêt de Sénart. L’avocat d’une des victimes, Me François Friquet, raconte. "Il lui demande de lui faire une caresse au niveau du sexe, donc elle va refuser, elle va se débattre, il la rattrape une deuxième fois et elle arrive encore une fois à lui tenir tête, lui mordre le doigt, à sang… ce qui va nous donner de l’ADN." Durant sa garde à vue en 2015, l’accusé ne nie pas les faits mais affirme ne pas se souvenir. Il se dit aujourd’hui innocent. C’est la position que plaideront ses avocats. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.