Violences faites aux femmes : de nouvelles mesures pour clôturer le Grenelle des violences conjugales

Le gouvernement dévoile lundi 25 novembre le bilan du Grenelle des violences conjugales, deux jours après des marches qui ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes en France.

France 2

Après trois mois de travail du gouvernement sur les violences conjugales, la secrétaire d'État Marlène Schiappa annonce lundi 25 novembre une ligne d'écoute (3919) dédiée aux victimes ouvertes 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, ainsi que la création de centres de prise en charge des hommes violents. Autres mesures : la saisie des armes à feu de l'agresseur dès le dépôt de plainte, la formation des policiers à l'accueil et à l'écoute des plaignantes et l'assouplissement du secret médical pour signaler des violences même sans l'accord de la patiente.

Autorité du père suspendue

Le gouvernement envisage également une loi pour pénaliser le suicide forcé et faciliter la suspension de l'autorité parentale du père en cas d'homicide conjugal. Début septembre, des mesures d'urgence ont été proposées comme la création de 1 000 nouvelles places d'hébergement pour les femmes violentées ou le déploiement d'un bracelet anti-rapprochement pour les agresseurs dès début 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Edouard Philippe, s\'exprime lors de l\'ouverture du Grenelle des violences conjugales, le 3 septembre 2019.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, s'exprime lors de l'ouverture du Grenelle des violences conjugales, le 3 septembre 2019. (ERIC FEFERBERG / AFP)