Violences conjugales : la Haute autorité de santé publie un guide pour aider les médecins à mieux les détecter

Le guide d'une cinquantaine de pages énumère une série de signes qui doivent alerter les professionnels de santé. 

Illustration d\'une consultation chez un médecin généraliste. 
Illustration d'une consultation chez un médecin généraliste.  (JEAN-FRANCOIS FREY / MAXPPP)

Afin de mieux repérer et accompagner les femmes victimes de violences conjugales, la Haute autorité de santé (HAS) publie ce mercredi 2 octobre un guide à destination de tous les médecins et des professionnels de santé, selon les informations de franceinfo.  

La HAS demande par exemple aux médecins de poser systématiquement la question à toutes les patientes : "Comment vous sentez-vous à la maison ? En cas de dispute, cela se passe comment ? Avez-vous déjà été victime de violences au cours de votre vie ?".  

Remarquer les marques de coup et les patientes qui se plaignent de douleurs

Installer un climat de confiance, adopter une attitude bienveillante, recevoir la femme seule en consultation, sont autant de recommandations formulées par la Haute autorité. Cette dernière précise aussi les signes qui doivent alerter : les marques de coup, les patientes qui se plaignent de douleurs mais restent assez vagues, les signes de dépression, d'addiction, des interruptions volontaires de grossesse répétées. Les dentistes doivent aussi être attentifs aux patientes qui seraient particulièrement résistantes à la douleur.

Ce guide d'une cinquantaine de pages résume aussi les démarches à réaliser pour accompagner les patientes, comment rédiger un dossier médical, comment signaler le cas à la justice, et vers quels services médico-sociaux se tourner.

Depuis le début de l'année, 112 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon d'après le décompte effectué par des associations, la dernière victime ayant été tuée mardi 1er octobre dans les Yvelines