Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Quand Eric Dupond-Moretti s'effraie des chiffres sur les violences faites aux femmes

Le ministre de la Justice s'est étonné des chiffres avancés par le député PS Hervé Saulignac, selon lequel "93 000 femmes subissent des viols ou des tentatives de viol".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, le 7 juillet 2020 à Paris.  (THIERRY THOREL / NURPHOTO / AFP)

"Je ne sais pas d'où vous tenez ces chiffres." Eric Dupond-Moretti s'est étonné des statistiques avancées par le député PS Hervé Saulignac sur les violences faites aux femmes, lors de son audition par la commission des lois de l'Assemblée nationale, lundi 20 juillet. Chaque année, "93 000 femmes subissent des viols ou des tentatives de viol. 1 000, c'est le nombre de condamnations prononcées chaque année pour ces crimes-là", a souligné le député PS Hervé Saulignac, interrogeant le nouveau garde des Sceaux sur la façon dont il comptait s'y prendre pour "réconcilier les Françaises avec leur justice".

"Je ne sais pas d'où vous tenez ces chiffres. Je souhaite savoir comment on les obtient, ces chiffres, parce que c'est au fond assez curieux qu'autant de faits aient été avérés sans que des plaintes aient été déposées. Je n'ignore pas qu'un certain nombre de plaintes n'aboutissent pas, c'est une évidence. Ces chiffres-là me paraissent effrayants s'ils correspondent à une réalité, effrayants", répond l'intéressé.

Ces chiffres ne proviennent pas du ministère de la Justice mais de l'enquête "Cadre de Vie et Sécurité", menée par l'Insee, l'ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) et le SSMSI (Service statistique ministériel de la sécurité intérieure). Ils sont repris dans la lettre de l’Observatoire national des violences faites aux femmes (ONVFF) datant de 2017, qui dépend de la Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (Miprof), elle-même rattachée au ministère chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes. Le chiffre est plus élevé dans la lettre de 2018, avec 94 000 femmes majeures qui déclarent avoir été victimes de viols et/ou de tentatives de viol sur une année.   

"J'avais mal compris"

"Comment peut-on savoir qu'un viol a été perpétré s'il n'y a pas de plainte ? s'interroge Eric Dupond-Moretti. Si ces chiffres sont avérés, je suis véritablement inquiet." Sur ces 93 ou 94 000 femmes, une sur 10 déclare avoir déposé plainte.

Après une interruption de séance, le ministre corrige ses propos : "J'avais mal compris : c'est 99% des viols supposés commis qui ne font pas l'objet d'une dénonciation."

Alors que les féministes dénoncent sa nomination au ministère de la Justice et ses déclarations passées sur les femmes victimes de violences sexuelles et sexistes, Eric Dupond-Moretti a affirmé devant la commission sa "détermination à mener une lutte sans merci contre ce fléau des violences au sein du couple, particulièrement indigne de notre civilisation".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.