VIDEO. Sexisme : l'Assemblée nationale pointée du doigt

Les langues se délient au Palais Bourbon, et de nombreuses collaboratrices parlementaires se manifestent aujourd'hui pour évoquer des cas de sexisme, et parfois d'agressions sexuelles.

Les membres du collectif "Chair collaboratrice" ont envoyé il y a quelques semaines un questionnaire aux salariés de l'Assemblée. Le but : connaître l'ampleur du sexisme au palais Bourbon. Les réponses sont édifiantes. "Sur 137 répondants, on a réussi à obtenir l'information que 1 collaboratrice sur 2 a été victime d'une blague sexiste (...) et 1 collaboratrice sur 5 a été victime d'une agression sexuelle", détaille une membre du collectif.

Quelques députés se mobilisent

À la suite de cette enquête, le collectif a demandé plusieurs mesures : la mise en place d'une cellule indépendante ou encore le gel de la clause de loyauté, qui permet de renvoyer un collaborateur ou une collaboratrice. Début avril, 26 députés ont écrit une lettre au président de l'Assemblée nationale pour lui demander de prendre des mesures contre le sexisme.

Collectif \"Chair collaboratrice\"
Collectif "Chair collaboratrice" (FRANCEINFO)