Violences conjugales : les associations déçues par les mesures gouvernementales

Édouard Philippe a annoncé lundi 25 novembre la mise en place de plusieurs mesures à la suite du Grenelle contre les violences conjugales, mais elles sont jugées insuffisantes par les associations.

franceinfo

Un électrochoc pour qu'une société change son regard sur les violences conjugales. C’est ainsi qu'Édouard Philippe a présenté lundi 25 novembre les mesures afin d'aider les femmes victimes. Meilleur accueil lors de la plainte, sensibilisation des forces de l'ordre, saisies des armes à feu ou encore l'assouplissement du secret médical sont autant de mise en place qui sont nées du Grenelle contre les violences conjugales.

80 postes d'intervenants sociaux créés

À la suite de la "vague violette" de samedi, les associations se disent pourtant déçues. Ainsi, le budget annoncé de 361 millions d'euros pour mener la lutte contre ces violences est jugé insuffisant. La ligne d'écoute 3919 sera ouverte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Par ailleurs, 80 postes d'intervenants sociaux seront créés dans les commissariats d'ici 2021 et une grille unique d'évaluation, comportant 23 questions, devrait permettre aux policiers de détecter une mesure de danger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Edouard Philippe et la secrétaire d\'Etat à l\'Egalite Femmes-Hommes, Marlène Schiappa, à Matignon, le 25 novembre 2019. 
Le Premier ministre Edouard Philippe et la secrétaire d'Etat à l'Egalite Femmes-Hommes, Marlène Schiappa, à Matignon, le 25 novembre 2019.  (AFP)