Meurtre d'Alexia Daval : Marlène Schiappa scandalisée par la défense de l'avocat

Mardi 30 janvier, l'avocat de Jonathann Daval a parlé d'"accident", de "trois secondes dans la vie d'un homme", et mettait en cause la personnalité écrasante d'Alexia. Des propos qui ont suscité l'indignation de Marlène Schiappa.

Cette vidéo n'est plus disponible

C'est une défense qui fait polémique. Sous-entendre que la victime est en partie responsable de son agression constitue des propos scandaleux, pour la secrétaire d'État à l'Égalité hommes-femmes, Marlène Schiappa. Sur Twitter, dès hier soir, elle s'indigne : "Rien ne justifie, n'excuse que l'on frappe, tue sa femme. Rien." Et la secrétaire d'État rappelle les statistiques : une femme est tuée tous les trois jours par son conjoint ou ex-conjoint. Elles étaient 123 en 2016.

Inverser la culpabilité

Une défense qui cherche à inverser la culpabilité. Tout à fait classique, selon une spécialiste des violences faites aux femmes. Mais la justice évolue sur les crimes perpétrés au sein d'un couple. Plus question, par exemple, d'invoquer un crime passionnel ; il disparaît du Code pénal en 1975. Perpétrer un crime au sein de son couple est même depuis 1994 une circonstance aggravante. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Randall Schwerdorffer, l\'avocat de Jonathann Daval, le 30 janvier 2018 à Besançon (Doubs).
Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval, le 30 janvier 2018 à Besançon (Doubs). (SEBASTIEN BOZON / AFP)