Cet article date de plus de trois ans.

"Il commence à me frapper, à m'étrangler" : le témoignage de Solveig Halloin, qui accuse le metteur en scène Philippe Caubère de viol

Une enquête a été ouverte lundi 16 avril par le parquet de Paris à l'encontre du comédien.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo du HuffPost, dans laquelle Solveig Halloin accuse Philippe Caubère de viol. (HUFF POST)

Elle s'est confiée à visage découvert. Solveig Halloin décrit – dans une vidéo au HuffPost – le viol et "l'emprise" qu'elle raconte avoir subi de la part du metteur en scène Philippe Caubère, début 2010. Le comédien fait l'objet d'une enquête du parquet de Paris depuis mercredi 18 avril, après le dépôt de plainte de Solveig Halloin, le 27 mars.

La dramaturge rencontre celui qu'elle décrit comme un "père artistique" début 2010 à Toulouse, à l'occasion d'un spectacle auquel participe Philippe Caubère. Après un verre pris avec la jeune femme de 35 ans, le metteur en scène d'une soixantaine d'années lui écrit très régulièrement par SMS. "Il enchaîne les textos mièvres et romantiques, assure la plaignante, qui se transforment très vite en messages intrusifs puis salaces, il m'appelle sans cesse."

Je ne vivais plus qu'à travers Caubère

Solveig Halloin,

au HuffPost

Philippe Caubert nie le viol

En mars 2010, ils se retrouvent dans une chambre d'hôtel de Béziers. Solveig Halloin assure : "Il me demande immédiatement de me déshabiller, ce que je ne fais pas. (...) Philippe Caubère me déshabille donc. Il est en érection. Il commence à me frapper, à m'étrangler, et à me frapper à nouveau. (...) Malgré mes efforts, je n'ai plus de souvenirs de la suite des événements, puis que je me retrouve dans un parc, et enfin dans un train."

Si Philippe Caubert nie le viol, il reconnaît avoir eu des relations sexuelles avec Solveig Halloin. "J'ai vu cette personne visiblement deux fois, une fois à Béziers après un spectacle où j'ai eu des relations sexuelles et amoureuses avec elle. Et puis elle a dû venir chez moi puisqu'elle fait une description apocalyptique de chez moi", a-t-il indiqué à franceinfo.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.