Cet article date de plus de trois ans.

Harcèlement de rue à Paris en juillet : l'agresseur présumé de Marie Laguerre placé en garde à vue

L'homme avait agressé et insulté la jeune femme en plein Paris. Elle avait porté plainte dans la foulée. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une jeune femme frappée au visage en plein Paris, le 24 juillet 2018. ((CAPTURE ECRAN / MARIE LAGUERRE))

Un homme, soupçonné d'avoir agressé une jeune femme qui avait répondu à ses remarques obscènes en juillet dernier à Paris, a été arrêté et placé en garde à vue lundi 27 août, a appris franceinfo de source judiciaire, confirmant une information d'Europe 1. Marie Laguerre, actuellement en vacances à l'étranger, a précisé à franceinfo qu'elle devait se rendre mercredi au commissariat du 19e arrondissement de Paris pour l'identifier.

La jeune femme de 22 ans avait publié sur les réseaux sociaux des images de vidéo-surveillance de son agression, survenue le 24 juillet devant un café de ce même arrondissement.

Dans un post sur Facebook, elle expliquait que l'homme lui avait adressé des "bruits/commentaires/sifflements/coups de langue sales, de manière humiliante et provocante" alors qu'elle rentrait chez elle. "J'ai donc lâché un 'ta gueule' en traçant ma route. Car je ne tolère pas ce genre de comportement. Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire", poursuivait-elle dans cette publication, en précisant que l'homme lui avait d'abord lancé un cendrier avant de la suivre et de la "frapper au visage en pleine rue, en pleine journée, devant des dizaines de témoins".

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour "violence volontaire avec arme et harcèlement sexuel" le 30 juillet, à la suite de la plainte de la jeune femme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.